mis à jour le

Kidal : L’ARMEE MALIENNE, LA MINUSMA ET SERVAL ORGANISENT LA COORDINATION

Les commandants des forces de la Minusma et de Serval et le chef d'Etat-major général des armées du Mali, accompagnés par des représentants du MNLA et HCUA, Abrahim Ag Alhouseini et Malick Ag Acherif, ont effectué une visite conjointe à Kidal en vue d'exhorter les différentes forces présentes à la cohésion et à la coordination dans la mise en ½uvre de l'accord de Ouagadougou, annonce un communiqué de presse envoyé par le capitaine Modibo Nama Traoré, officier des Affaires publiques de défense et de sécurité.

En rencontrant les forces maliennes et les unités de Serval présentes à Kidal, les généraux Dembélé, De Saint Quentin et Kazura ont insisté sur la nécessité d'une coordination des actions dans un cadre multinational. « Sachez que nous évoluons dans un cadre multinational. Nous devons donc travailler en étroite collaboration avec les forces alliées. C'est même très dangereux d'agir en solo. Les accords signés à Ouagadougou limitent notre liberté d'action car nous devons désormais nous conformer à la nouvelle donne introduite par ces accords. Je ne veux plus que les membres des forces armées maliennes prennent seuls l'initiative de patrouiller sans se référer aux commandements des forces alliées sur le terrain, sauf dans un cas extrême, un cas de force majeure. Et même là aussi.. », a instruit le général Dembélé à la troupe malienne basée à Kidal.

Le général De Saint Quentin précisera que la force Serval est dédiée à la défense de l'intégrité du territoire national du Mali, la protection des populations et leurs biens et la lutte contre les groupes terroristes et djihadistes.

Les généraux Jean Bosco Kazura de la Minusma, Grégoire De Saint Quentin de Serval et Ibrahima Dahirou Dembélé des Famas, indique le communiqué, ont rendu une visite de courtoisie au patriarche de la communauté Ifoghas, Ibrahim Ag Intallah à son domicile. « Dans le processus de paix et de stabilité qui est enclenché, nous sommes conscients que vous jouez un grand rôle. Nous savons aussi que vous prônez la paix entre tous les fils du Mali. L'ensemble des forces de la Minusma, de Serval et de l'armée malienne présentes à Kidal est là pour soutenir vos efforts pour la réconciliation des c½urs et des esprits et pour la paix et la sécurité dans la région de Kidal. Nous fondons beaucoup d'espoirs sur votre accompagnement total dans le processus », a déclaré le général Kazura.

Le chef d'Etat-major général des armées du Mali, le général Ibrahima Dahirou Dembélé, soulignera pour sa part : « Ça fait honte de voir que des Maliens se déchirent jusqu'à ce que des étrangers viennent nous réconcilier. Nous invitons notre père à s'employer pour que la paix et la sécurité, gage de tous processus de développement, règnent dans la région de Kidal. L'armée malienne est là pour assurer ses missions régaliennes de sécurisation des personnes et de leurs biens et surtout de défense de l'intégrité du territoire national contre toutes formes de menaces venant de l'extérieur ».

Le général De Saint Quentin a rappelé que la France est intervenue en janvier dernier pour que le Mali retrouve la paix, la sécurité et son intégrité. « Nous avons combattu les terroristes et les djihadistes, mais nous sommes dans une autre phase dans laquelle l'action des forces françaises se situe dans le même esprit qu'en janvier. Celui de favoriser le retour de la paix et la sécurité en appuyant la Minusma, les Famas et les groupes signataires dans l'application des termes de l'accord signé à Ouagadougou le 18 juin dernier », a-t-il souligné.

En réponse, le patriarche des Ifoghas résumera avec simplicité la situation : « Nous nous sommes mis la corde au cou. Aidez nous à l'enlever. C'est mon seul message et je pense que vous aurez compris ».

Le fils du patriarche, Mohamed Ag Intallah, qui préside le Haut conseil pour l'unification de l'Azawad (HCUA) relèvera : « la gestion maliano-malienne des crises passées vaut mieux que celle des Nations unies. La Minusma est en train de trainer les pas dans la mise en route de l'accord de Ouagadougou. Les jeunes sont cantonnés, mais il n'existe aucun moyen de subsistance. Tant que vous ne créez pas vite les conditions nécessaires pour les maintenir, il y aura toujours des groupes incontrôlables qui vont se former et commettre des excès. Cette situation va mettre en mal tout le processus de paix. Lors des crises précédentes, une fois qu'un accord est signé avec le gouvernement malien, tous les termes étaient appliqués aussitôt à la lettre. Tel ne semble pas être le cas avec les autorités de la Minusma ».

Le général Kazura, indique le communiqué de presse, assure avoir pris bonne note des appréhensions des responsables du HCUA et MNLA. « La Minusma est en place, il y a seulement un mois, elle est en train d'½uvrer pour créer très vite les conditions nécessaires à la mise en route effective du processus de retour de la paix. Les moyens logistiques ont commencé à être mis en place à Kidal dès aujourd'hui, (Ndlr, le samedi 27 juillet) », a indiqué le commandant de la Force de la Minusma.

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Kidal

AFP

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

AFP

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

Minusma

AFP

Nord du Mali: deux morts et un blessé dans l'attaque d'un convoi de la Minusma

Nord du Mali: deux morts et un blessé dans l'attaque d'un convoi de la Minusma

AFP

Mali: l'armée française va suppléer la Minusma dans le nord

Mali: l'armée française va suppléer la Minusma dans le nord

AFP

Mali: opération française

Mali: opération française

Serval

Mali

Le centre du Mali est une bouillie où se mélangent djihadisme, banditisme et rivalité ethnique

Le centre du Mali est une bouillie où se mélangent djihadisme, banditisme et rivalité ethnique

Décoration

La légion d'honneur remise au président malien à l'Elysée à une odeur de soufre

La légion d'honneur remise au président malien à l'Elysée à une odeur de soufre

Terrorisme

Le djihadiste à l'origine des enlèvements de Français au Mali a été tué

Le djihadiste à l'origine des enlèvements de Français au Mali a été tué