mis à jour le

Oujda: Le marché de gros pâtit de l’informel

Points: 
Des pertes énormes en matière de recettes fiscales
Des vendeurs ambulants squattent devant le marché de gros

Alors que la majorité des marchés de gros pour fruits et légumes ont enregistré une nette amélioration de leurs recettes, celui d’Oujda connaît une régression inquiétante. De 4,7 millions de DH de taxes communales en 2010, il n’en a encaissé que 2,3 millions de DH en 2012. Même régression en termes d’affluence avec seulement 5.622 camions qui ont déchargé leurs contenances au lieu de 9.699 pour la même période.

Légende Image: 

En vendant à la sauvette, ces commerçants créent non seulement une concurrence pour le marché de gros, mais échappent aussi aux taxes qui gravitent autour de 4,5%, excepté à Oujda et Casablanca où les fournisseurs doivent payer 6% en plus du 1% pour le mandataire

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

marche

AFP

Au Bénin, l'ananas doit changer de couleur (mais pas trop) pour satisfaire le marché européen

Au Bénin, l'ananas doit changer de couleur (mais pas trop) pour satisfaire le marché européen

AFP

Le virus du tilapia perturbe le marché du poisson au Bénin

Le virus du tilapia perturbe le marché du poisson au Bénin

AFP

Somalie: au moins 7 morts dans un attentat près d'un marché

Somalie: au moins 7 morts dans un attentat près d'un marché