mis à jour le

Mali: dans l'attente des premiers résultats, les grandes manœuvres politiques ont commencé

Au Mali, où l'on a voté dimanche 28 juillet pour le 1er tour de l'élection présidentielle, la participation pourrait dépasser les 50% selon les observateurs de l'UE. Il y a eu beaucoup d'électeurs à Bamako, à Gao également, mais peu à Kidal. Dans l'attente des premiers chiffres officiels, et surtout des résultats, les camps des candidats s'activent.

Au lendemain du scrutin, aucun chiffre officiel n'est pour le moment disponible, ce qui est tout de même inquiétant. Rien sur le taux de participation, alors que l'on sait que les 36,24% de 2007 seront dépassés, et que l'on devrait normalement crever le plafond des 40%.

En attendant, on s'appuie donc sur ce que l'on peut. Selon le chef de la mission d'observation de l'Union européenne, Louis Michel, « il y a eu une mobilisation particulièrement importante de la population, autour de 50%, d'après les premières estimations qu'on nous a rapportées. »

De quoi conforter les impressions recueillies sur le terrain par nos envoyés spéciaux, dans différents bureaux de vote de différentes régions, que ce soit à Tombouctou, à Gao et bien sûr à Bamako. Seule exception : Kidal. Tout le monde reste désormais suspendu aux déclarations de la Céni, la Commission électorale.

« IBK pourrait créer la surprise »

Et puis, nous attendons bien sûr les premières tendances. Elles pourraient tomber ce lundi soir, ou mardi matin. Alors, faute de résultats, depuis dimanche soir, les grandes man½uvres ont commencé. Chaque camp s'isole, se concerte, peaufine sa stratégie.

Dans le camp d'Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », on continue de rêver d'une victoire dès le premier tour, à « Takokélé » comme on dit en langue bambara, c'est-à-dire « d'un seul coup ». Un terme qui était d'ailleurs devenu le slogan de ses supporters dans les derniers jours de campagne. Un rêve, pour les partisans d'IBK, qui s'étaient massés devant le siège du Rassemblement pour le Mali (RPM) et du domicile du candidat dimanche soir à Bamako.

Mamadou Camara, porte-parole du candidat IBK, est plus que confiant : « Nous avons nos propres équipes de centralisation des résultats qui viennent des remontées que nous envoient nos délégués dans chacun des bureaux de vote après dépouillement (...) Elles laissent entendre que le président IBK est en tête et pourrait créer la surprise avec une victoire dès le premier tour. »


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

politiques

AFP

Togo: cérémonies de "purification" en mémoire des violences politiques

Togo: cérémonies de "purification" en mémoire des violences politiques

AFP

RDC: l'opposant historique Tshisekedi meurt en pleines négociations politiques

RDC: l'opposant historique Tshisekedi meurt en pleines négociations politiques

AFP

Foot: au Gabon, le coût de la CAN ravive les polémiques politiques

Foot: au Gabon, le coût de la CAN ravive les polémiques politiques