mis à jour le

Zimbabwe: Tsvangirai croit à la victoire face à Mugabe

Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai s'est dit lundi sûr de sa victoire face au président Robert Mugabe aux élections générales de mercredi, lors d'un grand meeting à Harare, en dépit des incertitudes planant sur la crédibilité du scrutin.

"Je n'ai aucun doute que la victoire sera nôtre", a lancé Morgan Tsvangirai devant quelque 30.000 partisans réunis sur un terrain du centre d'Harare, à deux jours d'élections particulièrement disputées.

"Je veux que le président Mugabe profite de sa retraite dans la paix et le confort de sa région d'origine. (...) Nous le traiterons comme notre ancien chef d'Etat, un ancien auprès de qui nous irons chercher conseil en cas de difficultés", a-t-il dit de Robert Mugabe, 89 ans, qui est au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1980.

Robert Tsvangirai, qui était arrivé en tête du premier tour de la présidentielle de 2008 mais s'était ensuite retiré en raison des violences dont étaient victimes ses partisans, a estimé que le scrutin de mercredi serait "historique", le plus important de l'histoire du pays.

"C'est un choix entre un passé sombre et un avenir meilleur, entre la régression et la relance, entre l'autoritarisme et la gouvernance démocratique", a-t-il déclaré.
"Le choix n'est pas seulement politique, c'est un choix générationnel", a noté M. Tsvangirai, 61 ans. "Les problèmes d'aujourd'hui ne peuvent pas être réglés avec les gens d'hier!"

Faisant écho aux révolutions démocratiques qui ont renversé les dictateurs du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, les partisans de M. Tsvangirai ont brandi des cartons rouges marqués "Game Over" (Fin de partie) à l'adresse du vieux président.

Il étaient rassemblés sur le terrain, rebaptisé "Place de la Liberté", où ils avaient été brutalement dispersés par les alliés de M. Mugabe pendant la campagne de 2008.

"Nous nous sommes réunis en ce lieu en 2008 et nous nous sommes rassemblés à nouveau aujourd'hui pour envoyer un message clair au régime: nous sommes fatigués de la tyrannie", a expliqué à l'AFP Cleto Manjova, un militant pro-Tsvangirai.

Robert Mugabe avait tenu son dernier meeting dimanche, appelant à un vote paisible et promettant que l'élection serait libre et équitable. "Nous ne forçons personne à voter de telle ou telle façon", a-t-il dit.

AFP

Ses derniers articles: Ouverture au Cap du plus grand musée d'art contemporain africain  Togo: nouvelles marches prévues  Afrique du Sud: l'ex-épouse de Zuma de nouveau députée avant de briguer la tête de l'ANC 

victoire

AFP

Angola: la victoire du MPLA au pouvoir aux élections générales confirmée

Angola: la victoire du MPLA au pouvoir aux élections générales confirmée

AFP

Angola: la victoire du parti au pouvoir confirmée, l'opposition conteste

Angola: la victoire du parti au pouvoir confirmée, l'opposition conteste

AFP

Mali: le président suspend la révision constitutionnelle, l'opposition crie victoire

Mali: le président suspend la révision constitutionnelle, l'opposition crie victoire

Mugabe

AFP

L'affaire Grace Mugabe devant la justice sud-africaine

L'affaire Grace Mugabe devant la justice sud-africaine

AFP

Le Zimbabwe de nouveau autosuffisant sur le plan alimentaire, selon Mugabe

Le Zimbabwe de nouveau autosuffisant sur le plan alimentaire, selon Mugabe

AFP

Zimbabwe: Mugabe pourrait révéler le nom de son candidat préféré

Zimbabwe: Mugabe pourrait révéler le nom de son candidat préféré