mis à jour le

Photo postée par Zahia sur <a href="http://twitpic.com/5t2qj0" target="blank">Twitter</a> le 20 juillet 2011.
Photo postée par Zahia sur Twitter le 20 juillet 2011.

Zahia D., l'immigration choisie

Un an après son scandale sexuel, l'escort girl a rebondi. Égérie de grands photographes, Zahia vient de lancer sa collection de lingerie et se lance dans le cinéma. Les médias la reprennent là où ils l'avaient laissée en 2010, dans un lit à crampons avec des stars du football.

Mise à jour du 29 octobre 2012: Dans une interview accordée au journal britannique Times, Zahia, l'ex-escort girl, évoque sa relation avec le footballeur français Franck Ribéry. L'égérie de Karl Lagarfeld évoque des souvenirs sombres avec le footballeur. «Il n'était ni galant, ni aimable, ni gentil», a-t-elle confié.

*****

En général, dans le monde surfait des people, les spotlights sont éphémères et il faut en profiter immédiatement, sous peine de retomber trop vite dans l'anonymat.

Zahia Dehar aura attendu un an après son scandale lié aux frasques sexuelles des Bleus pour revenir sur scène, alors que tout le monde l'avait enterrée sous un terrain de football. C'est la loi des médias: on ne peut rester célèbre juste pour un fait divers, quand bien même il serait lié à des stars internationales du ballon rond.

Une question pour les féministes: quel est le point commun entre Assia Djebbar et Zahia Dehar? Outre la sonorité similaire des noms, ce sont deux femmes nées dans l'ouest algérien et qui ont réussi en France. La première est une grande écrivaine admise à l'Académie française en 2005, première personnalité maghrébine à entrer dans la prestigieuse assemblée; la seconde est connue aussi, dans un autre registre.

Assia et Zahia sont donc deux bons modèles d'intégration française (Zahia ne porte pas de voile et Assia parle très bien français). La première fréquente le quartier devenu chic de Saint-Michel à Paris, là où siège l'auguste Académie; la seconde travaillait dans le quartier autrefois chic des Champs-Élysées, là où les riches clients rôdent à la recherche de gazelles pas farouches.

On exagère, il y a quand même des différences notables entre les deux Algériennes. Assia Djebbar entre en France par la grande porte; la seconde est une escort girl algérienne, partie en France à l'âge de 10 ans, dans le cadre large de l'immigration choisie. Malgré ses 75 ans, Assia Djebar est immortelle, comme on surnomme les membres de l'Académie française. Zahia n'a que 19 ans et la vie devant elle, mais demeure mortelle, biologiquement et médiatiquement. C'est pour cette raison qu'elle essaie d'exister.

Brune, puis blonde, puis bleue

Il y a quelques jours, le ministre des Transports algérien inaugurait un petit aéroport dans la banlieue de Mascara, une ville de l'ouest du pays. Où exactement? A Ghriss (ex-Thiersville), ancienne caserne française et siège de plusieurs exactions de l'armée coloniale. C'est sûrement un hasard, mais c'est dans ce petit village qu'est née Zahia Dehar, le 25 février 1992 —bien qu'une polémique ait eu lieu sur l'origine marocaine de Zahia, aucun des pays maghrébins n'assumant la production de prostituées.

Mais si elle revient au pays un jour, Zahia atterrira dans cet aéroport flambant neuf dont on pourrait croire qu'il a été construit dans le cadre de la grande opération de rapatriement des cerveaux en fuite lancée par le président Bouteflika.

Mais Zahia rentrera-t-elle? Rien n'est moins sûr. Véritable enfant de pauvres et d'un couple divorcé, fille unique d'une mère qui a fréquenté les Restos du Cœur à son arrivée en France, Zahia gagne aujourd'hui 20.000 euros par mois, l'équivalent de 200 salaires minumum algériens. C'est donc une réussite à ce titre. Naturalisée française en 2009 après être entrée en France avec simple un visa touristique, Zahia gravit rapidement les échelons de l'intégration, se teint en blonde et se retrouve escort girl (euphémisme qu'elle revendique). Elle finit par côtoyer les stars qui traînent dans la boîte de nuit Zaman sur les Champs-Élysées, drivée par un autre Algérien, Abdou, aujourd'hui en prison.

Elle n'a même pas 18 ans lorsqu'elle est invitée, en 2010, en qualité de "cadeau" à l'anniversaire du joueur français Frank Ribéry, dont la propre femme est algérienne, de la région oranaise comme Zahia.

Le scandale éclate. Zahia toute souriante avoue avoir eu des relations avec d'autres joueurs, tous attaquants, et la France se ridiculise en Coupe du monde quelques temps plus tard. La France est éliminée, mais Zahia aura empoché 2.000 euros tout rond. Comme un ballon.

Combien sont-elles?

La prostitution en Algérie, même si elle a cours naturellement, reste évidemment un sujet tabou. Difficultés socioéconomiques obligent, elles sont nombreuses à pratiquer ce sport plus ou moins clandestin, mais toujours à «l'africaine», c'est-à-dire sans proxénètes ni réseau, gardant pour elles tout l'argent qu'elles gagnent.

Elles sont occasionnelles ou régulières, étudiantes ou simplement jouisseuses, comme Faiza, qui traîne dans les bars et cabarets d'Alger et explique clairement ses motivations:

«J’aime le sexe et l'alcool. Dans un statut normal, c'est impossible à gérer. Ne reste que la prostitution». Elle ajoute, avec un sourire vengeur: «Et de toutes façons, le fait que je boive avec des hommes me fait passer pour une prostituée, alors autant le faire, d'autant que ça rapporte.»

Combien sont-elles? Au-delà du cliché algérien affirmant selon une vieille tradition nationale qu'elles sont plus nombreuses à l'Ouest, Mehdi Al Djazaïri, pseudonyme littéraire du directeur de l'un des rares instituts de sondage en Algérie et aujourd'hui en exil car poursuivi par le régime, affirme dans son pamphlet contre le pouvoir au nom évocateur de Poutakhine (2009), qu'il y a un million de prostituées en Algérie, soit près de 20% de la population féminine active, tous âges confondus.

Elles sont donc nombreuses et régulièrement traquées par la bonne morale, même si elles finissent souvent par rebondir, à l'image de Zahia. Assia Djebar, auteure de La Femme sans sépulture (Albin Michel, 2002), pionnière du combat des femmes et qui a beaucoup écrit sur l'émancipation des Algériennes, comprend peut-être Zahia. Sauf que la jeune escort girl affirme dans une interview à Paris-Match:

«Je ne suis pas une prostituée, comme j’ai pu l’entendre ou le lire! Je ne fais pas non plus partie d’un réseau, je n’ai pas de souteneur, je ne donne mon argent à personne. Je fais ce que je veux, j’ai des relations sexuelles payantes ou non avec qui je veux. Personne ne m’y oblige et, quand je ne veux pas, c’est non».

Mais ce n'est pas le plus important. Dans tous les cas, Zahia aura rebondi et compte bien faire une carrière dans la mode et la lingerie. Et si la police avait menacé de lui retirer sa nationalité française, cela ne devrait pas l’effrayer. Du haut de ses 19 ans, elle sait ce qu'elle veut:

«Je rencontre effectivement des gens du show-business, du sport… Mais ils proposent… et je dispose.»

Une rumeur court sur son mariage avec un milliardaire américain, qu'elle vient de démentir: «De toutes façons, ma vie privée ne regarde personne.»

Dommage, c'est ce qui intéresse tout le monde.

Chawki Amari

 

A lire aussi

Ruby, l’escort girl qui décontenance le Maroc

Enquête sur les terres du Rubygate

Chawki Amari

Journaliste et écrivain algérien, chroniqueur du quotidien El Watan. Il a publié de nombreux ouvrages, notamment Nationale 1.

Ses derniers articles: L'effroyable tragédie du FLN  Cinq parallèles entre le Mali et l'Afghanistan  Bigeard, le tortionnaire vu comme un résistant 

escort girl

Mode de vie

Les mbaraneuses ou l'art de plumer les hommes

Les mbaraneuses ou l'art de plumer les hommes

People

Ruby, l’escort girl qui décontenance le Maroc

Ruby, l’escort girl qui décontenance le Maroc

foot

AFP

En RDC, de futures stars du foot livrées à elles-mêmes

En RDC, de futures stars du foot livrées à elles-mêmes

AFP

Sénégal: McCourt et Eyraud vont visiter l'école de foot des Diambars

Sénégal: McCourt et Eyraud vont visiter l'école de foot des Diambars

AFP

Nigeria: 7 morts électrocutés lors de la transmission d'un match de foot

Nigeria: 7 morts électrocutés lors de la transmission d'un match de foot

football

AFP

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa

AFP

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

CAN 2017

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain