mis à jour le

Mostaganem: Une femme inculpée dans la mort de Nadia

La présumée coupable est connue des services, pour création d'un lieu de débauche dans son propre domicile.   Divorcée, elle vivait  depuis 3 ans, dans le voisinage immédiat de la victime. Jeudi dernier, c'est son fils, âgé de 9 ans qui fait rentrer la fillette et abuse d'elle. Devant cet acte inqualifiable, sa mère Nadia B l'envoie se mettre à l'abri chez son père. Ensuite, face à l'insoutenable, elle décide de passer à l'acte et de tuer la fillette. A l'aide d'un foulard, elle l'étrangle jusqu'à ce que mort s'en suive. Ensuite, pour ne lui laisser aucune chance, elle lui porte pas moins de 33 coups de couteaux dans le cou. Sitôt la nouvelle de la disparition connue, c'est elle qui accompagne le père de la victime jusqu'au commissariat afin de déposer une plainte. Une fois la victime retrouvée, elle demande à la famille que son corps soit déposé chez elle. Elle est la première à pousser des cris et à verser des larmes, au point d'ameuter tout le quartier. Elle s'entête à suivre la procession funèbre jusqu'au cimetière et n'hésite pas à se joindre de nuit au sit-in organisé sur l'esplanade de la mairie.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

femme

AFP

Emoi au Maroc après l'agression sexuelle collective d'une femme dans un bus

Emoi au Maroc après l'agression sexuelle collective d'une femme dans un bus

AFP

Kenya: une femme accouche devant son bureau de vote

Kenya: une femme accouche devant son bureau de vote

AFP

Zimbabwe: la femme de Mugabe l'encourage

Zimbabwe: la femme de Mugabe l'encourage

mort

AFP

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

AFP

Mugabe pour le rétablissement, dans les faits, de la peine de mort

Mugabe pour le rétablissement, dans les faits, de la peine de mort

AFP

Maroc: un an après la mort d'un vendeur de poisson, l'onde de choc continue

Maroc: un an après la mort d'un vendeur de poisson, l'onde de choc continue