mis à jour le

"Nous sommes infiltrés", affirme des agents de police

Les agressions des policiers contre les manifestants pacifiques devant l'ANC créent une véritable polémique sur les réseaux sociaux et sur les radios de la place.

Notamment après la publication par le syndicat national des forces de sécurité Intérieure un communiqué dans lequel il demande à ses adhérents de revoir les nominations partisanes.


Ceci confirme les informations sur l'état de désordre qui règne devant l'ANC où certaines troupes utilisent abondamment le gaz lacrymogène tandis que d'autres observent une neutralité. Des informations font même état d'échanges de tirs de gaz entre flics.

Certains membres notoires des LPR sont apparus aux abords du Bardo avec des dossards de la police, relatent certains témoins oculaires sur place.

Des  journalistes et photographes ont été agressés lors de la couverture des événements devant l'Assemblée Nationale Constituante, ce qui a nécessité leur transport à l'hôpital.

Certains agents de police ont affirmé au micro de Shems FM qu'ils sont infiltrés tout en niant avoir agressé les journalistes.

Tekiano

Ses derniers articles: Essai du Brothers A tale of Two sons  MKV: Les films d’action les plus attendus de l’année  L’inscription pour la 4ème édition du TEDxCarthage s’ouvre dimanche 15 septembre 

agents

AFP

Nigeria: plus de 200 agents électoraux accusés de fraude en 2015

Nigeria: plus de 200 agents électoraux accusés de fraude en 2015

AFP

RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents

RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents

AFP

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

police

AFP

RDC: limogeage du chef de la police de Kinshasa

RDC: limogeage du chef de la police de Kinshasa

AFP

Nigeria: quatre morts lors d'un affrontement entre armée et police

Nigeria: quatre morts lors d'un affrontement entre armée et police

AFP

Maroc: des manifestants s'en prennent

Maroc: des manifestants s'en prennent