mis à jour le

Egypte: Erdogan dénonce un massacre, Ankara appelle à un transfert du pouvoir

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé samedi un « massacre » en Egypte après les violences qui ont coûté la vie à des dizaines de partisans du président déchu Mohamed Morsi et a reproché à la communauté internationale son silence.

Le ministère turc des Affaires étrangères a pour sa part appelé à un transfert du pouvoir à une « direction démocratique », tandis que des centaines de personnes manifestaient à Istanbul leur soutien à M. Morsi.

« En Egypte, la démocratie a été massacrée, la volonté nationale a été massacrée, et maintenant c’est la nation qu’on massacre », a accusé M. Erdogan à l’occasion d’un repas de rupture de jeûne du ramadan à Istanbul.

« Ceux qui restent silencieux face à ce massacre ont du sang sur les mains et le visage, ceux qui restent indifférents face à ce massacre en sont les complices », a tonné le Premier ministre, issu de la mouvance islamiste.

M. Erdogan a notamment interpellé « la BBC, CNN et les autres médias internationaux »: « Pourquoi ne voyez-vous rien, pourquoi n’entendez vous rien? »

Il a aussi fustigé l’inaction des pays musulmans, les avertissant: « Vous vous taisez encore, mais jusqu’à quand? N’oubliez pas que la même chose peut vous arriver demain. »

Les ministère turc des Affaires étrangères a quant à lui condamné « avec violence ces graves événements qui sont absolument inacceptables ».

« Ouvrir le feu sur des manifestants qui affirment leur opinion et leur attachement à la démocratie est une situation que la conscience humaine ne peut accepter », a ajouté le ministère dans un communiqué.

« Avec ces derniers événements, on comprend une fois de plus l’importance de passer à une direction démocratique, fondée sur la libre volonté du peuple égyptien et soutenue par la légitimité constitutionnelle », a-t-il souligné.

Proche de M. Morsi, le gouvernement turc avait déjà vigoureusement condamné son éviction le 3 juillet par l’armée égyptienne, dénonçant un « coup d’Etat ».

Plusieurs centaines de manifestants réunis à l’appel de l’organisation humanitaire islamiste IHH ont par ailleurs protesté samedi à Istanbul contre le régime égyptien, a rapporté l’agence de presse Dogan.

« Personne ne peut arrêter le mouvement de l’islam » et « va-t-en Sissi, on est avec toi Morsi », ont scandé les manifestants réunis devant la mosquée de Fatih, conspuant le général Abdel Fattah al-Sissi, ministre de la Défense et nouvel homme fort du pays depuis l’éviction de M. Morsi.

Samedi matin, au moins 65 personnes ont péri dans des affrontements au Caire, a indiqué le ministère égyptien de l’Intérieur après des heurts entre manifestants réclamant le retour au pouvoir de M. Morsi et les forces de sécurité.

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Erdogan

AFP

Erdogan en Afrique pour parler du prédicateur Gülen

Erdogan en Afrique pour parler du prédicateur Gülen

AFP

Turquie: Erdogan appelle

Turquie: Erdogan appelle

AFP

Le président turc Erdogan en visite

Le président turc Erdogan en visite

Ankara

AFP

La Libye bombarde un cargo turc, un mort selon Ankara

La Libye bombarde un cargo turc, un mort selon Ankara

AFP

L'Egypte expulse l'ambassadeur turc, Ankara promet la "réciprocité"

L'Egypte expulse l'ambassadeur turc, Ankara promet la "réciprocité"

AFP

Egypte: Paris veut éviter la guerre civile, Ankara veut une réunion de l'ONU

Egypte: Paris veut éviter la guerre civile, Ankara veut une réunion de l'ONU

transfert

AFP

Tchad: une dizaine de soldats détenus tués lors de leur transfert

Tchad: une dizaine de soldats détenus tués lors de leur transfert

AFP

Egypte: altercation et possible transfert pour le vétéran El-Hadary

Egypte: altercation et possible transfert pour le vétéran El-Hadary

AFP

RDC: transfert

RDC: transfert