mis à jour le

La VOLONTE DU PEUPLE au-dessus de TOUS et de TOUT

Il faut bien comprendre que l’assassinat politique, la violence, la coercition, l’exploitation de milices composées de criminels ( notamment les ligues de protection du parti islamiste au pouvoir et de la Troika ), la propagande ignoble et les appels au crime lancées par des imams extrêmistes dans les mosquées ( incontrolées par l’Etat et livrées aux salafistes et aux wahabites ) et sur les chaînes pirates, radio et Tv, lancées clandestinement et financées par des pétro-dollars pro-nahdhaouis, les dépassements de la police ( non encore convertie aux valeurs de la République ) contre des manifestants pacifiques et contre des députés de l’opposition, le démembrement des institutions républicaines et leur remplacement par des entités islamistes rétrogrades, les nominations ( près de 2000 ) opérées par le pouvoir dans les postes sensibles de l’administration publique sur la base de l’allégeance et non de la compétence pour dominer tous les rouages de l’Etat, l’autisme, simulé ou pas, de la majorité au sein de l’ANC et du gouvernement qui en est issu…Tout cela ce ne sont que des instruments et des moyens d’exercice d’un pouvoir devenu incapable et de confiscation d’une révolution dévoyée.
Ce qui est véritablement en jeu, aujourd’hui, et qui va déterminer l’avenir de la Tunisie et de son peuple, celui de la révolution et de la démocratie, c’est le choix majeur qui s’impose aux Tunisiens entre deux modèles de société : un modèle de société théocratique, prôné et poursuivi, par étapes, par Ennahdha et son camp, dans une Tunisie rétrograde et obscurantiste, livrée au pouvoir des mosquées, des imams et des cheikhs, noyautée dans le cadre d’une Internationle Khouanjia. Et un autre modèle de société ouverte et démocratique, régie par un Etat civil, par un régime respectueux des libertés, des droits de l’Homme, de la diversité du peuple et mùe par une volonté commune de réaliser les vrais objectifs de la révolution et de faire triompher ses idéaux.
Le gouvernement provisoire islamiste d’Ennahdha et l’ANC ont montré leur incapacité totale à mener cette révolution, entrainant la Tunisie vers l’impasse et, si on n’y met pas un terme, vers la ruine. Le peuple est en droit, à présent, de recouvrer sa révolution confisquée et d’imposer sa volonté. Il leur demande aujourd’hui de partir.

Par Saladin Lemagnifique

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

peuple

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

AFP

Soudan du Sud: le président s'excuse auprès du peuple pour les "insupportables souffrances"

Soudan du Sud: le président s'excuse auprès du peuple pour les "insupportables souffrances"

AFP

Le président afghan remercie le peuple américain dans un discours au Congrès

Le président afghan remercie le peuple américain dans un discours au Congrès