mis à jour le

Nébilma Joseph Bakouan, président du Comité régional d'organisation des sénatoriales : « Nous prendrons des mesures pour que tout se déroule bien »

Les conseillers municipaux iront aux urnes dimanche pour désigner les 39 sénateurs qui représenteront les régions au Sénat. Dans les Hauts-Bassins, le gouverneur Nébilma Joseph Bakouan, président du Comité d'organisation de ces élections fait le point de l'organisation.

Les élections sénatoriales auront lieu dimanche 28 juillet. A quel niveau vous trouvez-vous dans l'organisation de ce scrutin ?

Nous sommes fin prêts dans l'organisation de ces élections. Nous venons de recevoir le matériel électoral. Nous l'avons placé dans les 39 bureaux de vote qui sont les sièges des communes. Nous avons 32 communes et au niveau de Bobo-Dioulasso, nous avons sept arrondissements. Ce qui fait que nous avons 39 bureaux de votes. Nous n'attendons que le 28 juillet 2013 pour le déroulement du scrutin.

Justement, comment cela va se dérouler pratiquement ce 28 juillet ?

Pour le déroulement pratique, il faut noter que chaque bureau de vote est présidé par un président, un accesseur, et un secrétaire. Le président, c'est le plus âgé des conseillers, l'accesseur est le plus jeune et un rapporteur est choisi également parmi le corps électoral qui est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux de la commune en question. Ce jour-là, c'est bien simple : le bureau de vote s'ouvre à 6 heures et il se ferme à 14 heures. Ce sont des élections qui vont se dérouler le plus simplement du monde. Comme je l'ai dit, et au niveau de la région, il y a des structures qui vont se charger de la surveillance et de la mise en ½uvre de ces élections ; au niveau communal, les préfets seront chargés de surveiller et de prendre les dispositions pour un bon déroulement du scrutin. Au niveau provincial, ce sont les Hauts-commissaires qui vont surveiller l'organisation. Le comité régional que je préside va centraliser les résultats et procéder à leur publication provisoire.

Est-ce-que ce jour-là, il y aura des mesures spéciales qui seront prises pour sécuriser les opérations d'autant plus qu'il y a une opposition à la création du Sénat ?

Pas nécessairement des mesures spéciales. C'est vrai que s'il y a un événement qui se déroule ce jour, on ne peut pas ne pas en tenir compte. Nous prendrons les mesures habituelles de sécurité tout en ayant à l'idée qu'il y a un événement qui se déroule. Dans ce cas précis, les élections ne concernent que les conseillers municipaux et non l'ensemble de la population. Dans le comité d'organisation que je dirige, il y a des éléments de la sécurité. La marche de l'opposition qui va se dérouler ce jour est conforme aux règles dans la mesure où il y a une demande qui a été déposée (nous en avons reçu ampliation) et les autorités administratives ont marqué leur accord. On prendra juste des dispositions pour veiller à ce que tout se déroulement bien.

Combien de partis politiques prennent part à ces élections dans votre région et pour combien d'électeurs ?

Les électeurs, ce sont les 1 187 conseillers municipaux de la région. En ce qui concerne les partis politiques qui présentent des candidatures, nous avons l'Alliance nationale pour la démocratie/Parti de la justice sociale (AND/PJS), l'Union pour la République (UPR) et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

président

AFP

Bénin: les réformes économiques du président Talon suscitent critiques et inquiétudes

Bénin: les réformes économiques du président Talon suscitent critiques et inquiétudes

AFP

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

AFP

En Zambie, l'inquiétante dérive du président Lungu

En Zambie, l'inquiétante dérive du président Lungu