mis à jour le

Situation nationale : Le RAD appelle à un sursaut patriotique

Les appels au soutien à la marche-meeting de l'opposition politique prévue pour le 28 juillet 2013 se multiplient, au sein aussi bien de la classe politique que de la société civile. Dans ce sens, le Réseau d'action pour la démocratie (RAD) donne de la voix en appelant l'ensemble des burkinabè à sortir pour prendre part à cette marche-meeting au cours de laquelle une pétition de rejet du Sénat sera soumise à signature. C'est du moins, ce qui ressort de la déclaration ci-après.

Depuis le 29 juin 2013, le peuple burkinabè s'est lancé dans une lutte jamais égalée pour revendiquer une meilleure condition de vie et dénoncer la mauvaise gouvernance de la 4ème république. Cette lutte qui se veut non partisane interpelle tout un chacun. C'est pourquoi, il est temps de se réveiller ici et maintenant ! Nous n'avons plus le choix car demain ce sera trop tard. Comme le dit la célèbre formule du Professeur Joseph Ki-Zerbo ''nan lara an sara''. Et comme l'ont fait tous ceux qui ont lutté pour que le Burkina survive en menant la résistance depuis plus des décennies ce qui a permis à notre peuple d'exister en tant que héritier de ces luttes multiformes ; et de rester débout, il faut maintenant rompre avec cette peur de l'avenir, cette psychose populaire et triompher avec tout le peuple burkinabé dans son combat quotidien.

''Se battre pour la liberté, la justice et le développement de son pays est une raison suffisante de vivre, un engagement solennel aux côtés de l'Homme et pour la vie'' disait Norbert ZONGO. Cet engagement, même compris des partis politiques de l'opposition, de la société civile, des prélats de l'Eglise catholique, des démocrates et des patriotes de notre pays, restera vain tant qu'une partie de la population se mettra toujours à l'écart et ne soutiendra pas les actions salvatrices de notre jeunesse qui refuse l'opprobre en préférant la dignité et la liberté.

Martin Luther KING disait ceci : « Ce qui m'effraie ce n'est pas l'oppression des méchants, c'est l'indifférence des bons. A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis mais des silences de nos amis. ». Convaincu de ce message je voudrais rendre un hommage mérité à ces hommes et à ces femmes qui ont accepté le sacrifice suprême pour défendre leur conviction et qui ont su que le Burkina Faso doit et peut se construire dans l'intégrité et la paix, dans la justice et la liberté, dans l'égalité et la fraternité. Ce sont autant de valeurs qui reflètent toute démocratie, laquelle ne saurait s'accommoder, de l'ostracisme, de la roublardise, de la corruption, du clientélisme de l'impunité et d'un sénat inutile et impopulaire qui ont pour conséquence la politisation de notre administration, la dénégation de notre légendaire patriotisme, le désabusement, le dédain et le dégoût que la chose politique suscite au sein des masses populaires etc. j'invite de ce fait l'ensemble du peuple qui qu'il soit : hommes, femmes, vieux, jeunes, élèves, étudiants, travailleurs et non travailleurs, à se tenir débout le 28 juillet 2013 à la place de la nation à 8h pour dire une fois de plus non au sénat et décrier la mal gouvernance au Faso.

Par ailleurs, une pétition est en marche pour le rejet du sénat, vous trouverez les fiches de pétition sur place le 28 juillet à la marche.

Avec le RAD construisons le Faso

Le Secrétaire Exécutif

Désiré ILBOUDO