mis à jour le

Condamné à 10 ans de travaux forcés et à une amende de 22 millions Azika Emeke avait avalé 30 boulettes de cocaïne

Condamné à 12 ans de travaux forcés, l'accusé Azika Emeke avait interjeté appel pour contester cette décision de la cour d'assises de Kaolack qui l'avait reconnu coupable de trafic international de drogue. Bien lui en prit. Son appel connaîtra une suite favorable : la cour d'appel de Dakar a ramené sa peine à 10 ans de travaux forcés et à une amende de 22 millions de francs.

En faisant le contrôle sur un véhicule ralliant Mandat-douane à Tambacounda, les gendarmes de la brigade de Dialokoto en poste à Gouloumbou ont appréhendé un nigérien au comportement suspect, passager du véhicule. En ce 17 novembre 2008, le nommé Azika Emeke sera conduit à l'hôpital de Tambacounda, pour y subir un test échographique qui révélera la présence dans son estomac de 30 boulettes de cocaïne qu'il finira par dégurgiter. Statuant sur son sort, le tribunal de Kaolack reconnaitra Azika Emeke coupable de trafic international de drogue, avant de le condamner à 12 ans de travaux forcés. Ayant interjeté appel, l'accusé devant la barre de la cour de Dakar, hier, fera montre de repentance et de regret. «Je suis fils unique et j'ai fait appel pour que vous me pardonniez. Car, je ne savais pas que mon acte allait me coûter 12 ans de travaux forcés», confiera-t-il. Poursuivant, l'inculpé confessera la mort de ses parents qui lui ont laissé la charge de ses trois s½urs qu'il n'a plus revues depuis son arrestation et qui ont vitalement besoin de son aide. «Je vous demande également pardon, parce que je veux rentrer au pays et recommencer mon travail (ingénieur en mécanique : ndlr)», précisera-t-il. Toutefois, l'interrogatoire n'a pas été long, l'accusé ayant reconnu les faits qui lui étaient reprochés, ne s'arcboutant qu'à demande de clémence, pour recouvrer la liberté.

Regrets et excuses

Tout au long de son audition, l'accusé n'a pas nié les faits. Aussi, l'avocat de la défense dira-t-il que les faits sont constants et indiscutables. «C'est vrai que ces boulettes pouvaient causer sa mort, mais il a risqué sa vie, pour de l'argent, afin de subvenir aux besoins de ses s½urs qui vivent dans une situation précaire. Après 5 ans de prison, l'accusé a 30 ans. Et cet âge est important pour un homme», a précisé l'avocat de la défense qui a demandé qu'on donne une chance à son client, en réduisant sa peine. Et de poursuivre : «Ce dernier a regretté son acte et il vous l'a dit». Quant au parquet général, il reconnaitra la situation difficile de l'accusé qui a reconnu et regretté son acte. Mais, dit-il, «c'est difficile, mais la loi c'est la loi et je pense que la cour d'assises de Kaolack, qui avait retenu 12 ans de travaux forcés contre Azika Emeke, a bien jugé cette affaire». Aussi, l'avocate générale a-t-elle requis la confirmation de cette peine. Mais, la cour sera sensible aux excuses de l'inculpé et le condamnera finalement à 10 ans de travaux forcés et à une amende de 22 millions F Cfa.

Cheikh Moussa SARR


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

amende

AFP

Une journaliste de renom soudanaise condamnée

Une journaliste de renom soudanaise condamnée

AFP

Biens mal acquis: prison et amende requis contre Teodorin Obiang

Biens mal acquis: prison et amende requis contre Teodorin Obiang

AFP

Téléphonie: démission du PDG du groupe sud-africain MTN après une amende au Nigeria

Téléphonie: démission du PDG du groupe sud-africain MTN après une amende au Nigeria

cocaïne

AFP

Tunisie: saisie inédite de 31 kilos de cocaïne venue d'Italie

Tunisie: saisie inédite de 31 kilos de cocaïne venue d'Italie

AFP

Kenya: l'aristocrate et le tribunal devant 100 mystérieux kilos de cocaïne

Kenya: l'aristocrate et le tribunal devant 100 mystérieux kilos de cocaïne

AFP

Kenya: libération conditionnelle d'un Britannique accusé de trafic de cocaïne

Kenya: libération conditionnelle d'un Britannique accusé de trafic de cocaïne