mis à jour le

AU RYTHME DU RAMADAN Ces astuces pour tromper la faim

Pour lutter contre la faim et la soif, des jeunes de 9 à 18 ans, se regroupent pour jouer au foot ou au lido. Loin de la déclamation du Coran et du zikr. C'est dire...

Agés entre 9 et 18 ans, ces jeunes ont un point commun pendant le mois de Ramadan : dormir, jouer au lido et au «tame» (gonflage de pierres). Tout autour du jeu de lido, ils sont habillés tantôt en short et en tee-shirt ou en pantalon et chemise. Pour les filles, c'est robe ou jupe. 15 heures, à Ouagou Niayes, sous le soleil de ce vendredi 26 juillet, des enfants se sont retrouvés chez Abdallah pour une partie de lido, de Play Station ou de «tame». Ces jeunes se distinguent par un jeûne sans Coran ni respect des principes du Ramadan. Ils sont une dizaine, tous des amis qui se regroupent pendant ce mois de Ramadan chez le plus grand. Abdallah Sall, âgé de 18 ans, teint clair un peu élancé, dit n'avoir manqué que quatre jours, pour cause de maladie. Avec des activités qui se résument au foot, au lido, entre autres, ces enfants sont en train de réfléchir à l'astuce qui fera oublier la faim et la soif. C'est ce qu'Abdallah Sall qualifie de «daaq koor» : «je ne suis pas habitué à dormir le soir, donc je suis obligé de trouver une activité pour calmer ma faim et ma soif». Quant à Médoune Gueye et Mansour Niang, âgés de 14 ans, ils disent se consacrer aux principes du Ramadan aux heures de prières et pendant les «nafila» (prières surérogatoires).

Apprentissage

Ils passent tout leur temps chez leur ami pour jouer au Play Station, au lido, regarder la télévision et selon Mansour Niang, «discuter de qui a jeûné, qui n'a pas jeûné ou sur le nombre de jours déjà évacués». Âgé de 13 ans, teint clair, mince, Ahmet Sall compte jeûner tout le mois, pour la première fois. En train de jouer au lido avec ses amis, il confie que sa mère lui dit souvent de ne pas jeûner pour se reposer. «Je sais qu'un moment, il me faut jeûner tout un mois, c'est pourquoi je ne prends pas en considération ce que me dit ma mère», informe t-il. Pour leur part, Papis Soumaré, 12 ans, et Waly Dieng ne jeûnent que pour bénéficier des délices de la rupture. Selon Papis Soumaré, «à la maison, seuls les jeûneurs ont droit aux bonnes parts, les autres se contentent des restes, s'il y en a». Quant aux filles plus pieuses que les garçons, elles confessent respecter les cinq prières de la journée en plus des «nafila». Agée de 10 ans, Madjiguène Diallo informe qu'elle écoute le Coran, le matin et après les jeux de lido et de «tame», elle regarde les émissions religieuses à la télévision. Coumba Diagne et Michelle Diouf, toutes deux âgées de 9 ans, essaient de jeûner le maximum de jours pour en être habituées plus tard. «Après le kheude, on regarde des dessins animés, ensuite on prend notre chapelet pour mimer les gestes de nos grand-mères. Le soir, on joue au lido, pour ne pas sentir la fatigue», renseignent-elles.

Aïssatou Doucouré NDIAYE

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

ramadan

AFP

Ramadan au Niger: une trentaine de bouchers clandestins arrêtés

Ramadan au Niger: une trentaine de bouchers clandestins arrêtés

AFP

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

AFP

Les Libyens n'ont pas le coeur

Les Libyens n'ont pas le coeur

faim

AFP

FAO: développer le secteur rural contre la faim et la pauvreté

FAO: développer le secteur rural contre la faim et la pauvreté

AFP

La faim progresse de nouveau dans le monde, selon l'ONU

La faim progresse de nouveau dans le monde, selon l'ONU

Crise humanitaire

Au Soudan du Sud, la famine pousse les gens à manger des feuilles d'arbres

Au Soudan du Sud, la famine pousse les gens à manger des feuilles d'arbres