mis à jour le

Le conducteur de train: "J'ai merdé. Je veux mourir"

Francisco José Garzón Amo, le conducteur du train Alvia qui a déraillé à Santiago ce mercredi a déclaré qu'il voulait "mourir" après avoir pris conscience de l'ampleur de l'accident, rapporte El Mundo. La phrase "J'ai merdé. Je veux mourir" figure parmi les transcriptions des conversations entre le chauffeur, la centrale et les urgences. Ces données, retranscrites, ont été ajoutées au dossier concernant l'enquête, confirment des sources d'Europa Press.

Ces mêmes sources ont confirmé au journal espagnol que les enquêteurs n'avaient pas encore interrogé les deux boîtes noires du train sinistré. Ils ont donné la priorité à l'identification des 80 personnes décédées.

Une blessée grave identifiée grâce à son alliance
Le bilan, très lourd, fait état de 80 morts et plus de 140 blessés. Selon El País, le nombre de blessés graves se monte à 33, dont quatre enfants.

La dernière blessée grave non identifiée l'a été après 14 heures grâce à la gravure de son alliance ("Finisterre, 2012"), indique El País. Dans les poches de Verónica Martinez Vázquez, il n'y avait rien qui attestait de son identité. Pas de nom, pas d'indice. Seule son alliance a parlé pour elle. La blessée, de 39 ans, est dans le coma. Elle souffre d'un traumatisme crânien, d'une fracture du bassin, de blessures au thorax et de vertèbres cassées.

7sur7

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye