mis à jour le

Lancement de la campagne « Touche pas à mon 220 et pas de présidence à vie en RDC »

Les Forces acquises au changement (Fac) qui caractérisent l'opposition en RDC, ont annoncé mardi 23 juillet à Kinshasa le lancement de la campagne « Touche pas à mon 220 et pas de présidence à vie en RDC », rapporte Radio Okapi. Cette campagne s'oppose à la révision de l'article 220 de la constitution, qui fixe notamment le nombre et la durée des mandats d'un chef d'Etat en République Démocratique du Congo. Une telle décision serait synonyme d'un mandat à vie pour l'actuel gouvernement, selon les Fac. « Les Fac s'opposent et s'opposeront avec la dernière énergie à toute tentative de révision de toutes les dispositions verrouillés de la constitution visées dans l'article 220 », a déclaré le coordinateur des Fac, Martin Fayulu.

campagne

AFP

Burundi: lancement de la campagne du référendum constitutionnel

Burundi: lancement de la campagne du référendum constitutionnel

AFP

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

AFP

Au Liberia, prières, lance-flammes et foules en fin de campagne électorale

Au Liberia, prières, lance-flammes et foules en fin de campagne électorale

présidence

AFP

Obiang Nguema, une présidence sans partage en Guinée équatoriale

Obiang Nguema, une présidence sans partage en Guinée équatoriale

AFP

Ouganda: suppression de la limite d'âge pour la présidence

Ouganda: suppression de la limite d'âge pour la présidence

AFP

Afrique du Sud: les temps forts de la présidence Zuma

Afrique du Sud: les temps forts de la présidence Zuma

RDC

AFP

"L'Etat n'existe pas": un responsable protestant entre

"L'Etat n'existe pas": un responsable protestant entre

AFP

La RDC révise son code minier pour tirer profit du boom du cobalt

La RDC révise son code minier pour tirer profit du boom du cobalt

AFP

Violences en RDC le 31 décembre: l'ONU réclame des enquêtes

Violences en RDC le 31 décembre: l'ONU réclame des enquêtes