mis à jour le

Zambie: fin des poursuite contre le fils de l'ex-président Banda

Les autorités zambiennes ont mis fin vendredi aux poursuites visant le fils de l'ex-président zambien Rupiah Banda, au lendemain de son interpellation pour diffamation à l'encontre du successeur de son père, l'actuel président Michael Sata, a indiqué son avocat à l'AFP.

Andrew Banda avait été interpellé par la police alors qu'il comparaissait en justice pour une autre affaire, concernant des pots-de-vin dans des contrats de construction de routes.

"Lorsque nous avons rencontré la police, ils nous ont dit que les accusations contre notre client avaient été retirées et que le dossier était clos. Ils ont donné comme raison, le souci de paix et d'harmonie entre les deux parties", a indiqué Milner Katolo.

Un porte-parole de la police Rae Hamoonga a indiqué à l'AFP que les charges avaient été retirées à la condition expresse que le fils Banda ne recommence pas.

"Nous allons continuer de surveiller et d'enquêter sur sa conduite et s'il ne recommence pas à diffamer le président alors l'affaire mourra de sa belle mort, mais s'il répète le même délit, il sera arrêté", a déclaré M. Hamoonga.

Selon la police, Andrew Banda avait déclaré au cours d'un meeting qu'il ne fallait pas assister aux rassemblements organisés par le président Sata parce qu'il est sataniste et que les participants risquaient donc d'être sacrifiés.

Durant sa garde à vue de près de trois heures, il avait reçu la visite de son père.

Il risquait une peine d'au moins cinq ans de prison et avait été remis en liberté sous caution.

AFP

Ses derniers articles: Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts  Ghana: les rastas prêchent pour la paix avant la présidentielle  Ghana: dernière ligne droite avant la présidentielle