mis à jour le

Togo: le parti au pouvoir en tête des législatives

Les premiers résultats officiels des législatives au Togo donnaient vendredi le parti au pouvoir en tête au niveau national alors que le collectif d'opposition Sauvons le Togo arrive en deuxième position sur l'ensemble du pays et à la première place à Lomé, la capitale.

Le scrutin de jeudi, initialement prévu en octobre et maintes fois repoussé par des manifestations antigouvernementales, s'est déroulé dans un climat relativement calme. Les résultats définitifs et la nouvelle répartition des sièges dans l'hémicycle suite à ce scrutin proportionnel à un tour ne sont pas attendus avant 48 heures. 

Les résultats partiels provisoires compilés par la commission électorale indépendante (CENI) donnent l'Union pour la République (UNIR) du président Faure Gnassingbé en tête des suffrages, suivi par le Collectif Sauvons le Togo (CST) qui pourrait l'emporter dans la capitale. 

Jean-Pierre Fabre, le principal rival de M. Gnassingbé à la présidentielle de 2010, est la figure de proue du CST, qui rassemble plusieurs partis d'opposition et des membres de la société civile.

D'autres partis d'opposition étaient réunis au sein de la coalition Arc-en-Ciel.

Le parti de Gilchrist Olympio, figure historique de l'opposition et fils du premier président togolais, qui a conclu un accord avec le pouvoir en 2010, a aussi pris part au scrutin, sur une liste séparée, même si lui-même n'était pas candidat.

M. Fabre est populaire à Lomé et dans certaines régions du Sud, alors que le Nord est le fief historique de la famille Gnassingbé.

Le scrutin s'est déroulé de façon relativement pacifique, malgré des incidents tels que le retard dans l'ouverture de certains bureaux.

Les autorités ont suspendu  une radio liée à l'opposition, Radio Légende,  pendant une partie de la journée jeudi, suite à la diffusion d'accusations de fraude contre le parti au pouvoir, déclenchant une manifestation spontanée de plusieurs centaines de personnes. 

L'instance publique de régulation des médias a estimé dans un communiqué que Radio Légende avait violé la loi en donnant la parole à un représentant de l'opposition le jour des élections.

Les observateurs extérieurs, qui ont noté un fort taux de participation au scrutin, ont appelé les Togolais à garder le calme au moment de l'annonce des résultats.

"Le climat pacifique que nous avons observé est prometteur et nous aimerions encourager les Togolais à oeuvrer pour apporter une conclusion positive à ce processus électoral", a déclaré Léopold Ouédraogo, chef de la mission de 80 observateurs déployée par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) sur le terrain.

Ces élections sont la plus récente étape d'une lente transition vers la démocratie, le Togo ayant été gouverné d'une main de fer pendant plus de 30 ans par le président Gnassingbé Eyadéma, jusqu'à sa mort en 2005.

Porté au pouvoir par l'armée, son fils Faure Gnassingbé lui a succédé en 2005. Il a remporté en 2005 puis en 2010 des scrutins présidentiels dont les résultats ont été contestés par l'opposition.

Le parti présidentiel avait obtenu 50 sièges sur 81 lors des législatives de 2007. Cette fois-ci, 91 sièges sont à pourvoir et 26 partis politiques ont pris part aux élections.

AFP

Ses derniers articles: Soudan: une journaliste dit être la cible d'islamistes radicaux  L'armée allemande aux avant-postes de la défense européenne en Afrique  Burkina: les échos du Fespaco 

pouvoir

AFP

Egypte: l'armée va pouvoir fonder une compagnie pharmaceutique

Egypte: l'armée va pouvoir fonder une compagnie pharmaceutique

AFP

Gambie: Yahya Jammeh ou la versatilité au pouvoir

Gambie: Yahya Jammeh ou la versatilité au pouvoir

AFP

Des chefs d'Etat africains contraints de céder le pouvoir

Des chefs d'Etat africains contraints de céder le pouvoir

législatives

AFP

Tchad: les législatives reportées faute de moyens pour les organiser

Tchad: les législatives reportées faute de moyens pour les organiser

AFP

Algérie: les islamistes s'organisent avant les législatives

Algérie: les islamistes s'organisent avant les législatives

AFP

Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives

Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives