mis à jour le

Allégations de fraude électorale : Jusqu’ou le FDR est prêt à se faire ridiculiser ?

Sentant sa déchéance inéluctable, le fameux FDR des ex parrains des 20 ans de notre galère, pardon j'allais dire démocratie, tente désespérément de justifier sa défaite annoncée pour le 28 juillet. Pour cela, ils sont prêts à monter les populations les unes contre les autres, si l'on en croit les conclusions issues de leur conférence de presse du mardi passé à la maison de la presse. En s'acharnant sur une partie de l'armée, des religieux et IBK dont ils se sont gardés de nommer, le FDR prouve que la peur a changé de camp.

 

Pour les hommes de médias qui avaient pris d'assaut la grande salle de conférence de la Maison de la Presse, il est incontestable que la montagne a accouché d'une souris. Cela d'autant plus que le FDR n'a apporté aucune preuve tangible des accusations très grave qu'il s'amusait à balancer en l'air. Le présidium composé du président de l'Adema, Ibrahima N'Diaye, de Oumar Hamadoun Dicko, de Fatoumata Siré Diakité et Amadou Goita, n'a jamais su convaincre l'assistance de la pertinence de leur démarche, jugée hasardeuse à plus d'un titre. Se prenant pour des apprentis journalistes, ils se sont contentés d'affirmer qu'ils préfèrent taire le nom de leur source. En observateurs avertis, les hommes de médias ont soigneusement évité de mordre à l'hameçon d'un regroupement en perte de vitesse.

 

DE QUOI S'AGIT-IL ?

 

Ne supportant pas d'être lâché par l'ensemble des forces représentatives de notre pays, le FDR semble se lancé dans un exercice visant à trouver un bouc émissaire en cas de débâcle le 28 juillet prochain. La question des 1 200 000 cartes à laquelle il s'accroche résiste difficilement à une analyse critique impartiale. Car de l'interpellation à l'assemblée nationale du Ministre de l'Administration Territoriale, qui aurait promis de remettre le reliquat des cartes vierges scellées à la CENI à nos jours, pourquoi le FDR n'a pas réagi ? Pourquoi avoir attendu maintenant ? Sans pouvoir répondre avec certitude à ces questions, il est intrigant de savoir que cette sortie ne s'effectue que quelques jours après la prise de position d'une franche importante des religieux de notre pays en faveur du candidat dont-il est question.

Pour certains observateurs, la man½uvre du FDR vise à justifier sa défaite qui parait de plus en plus inéluctable. Ont-ils mesuré les conséquences d'une telle accusation sur le climat post électoral dans un pays déjà fragilisé par la double crise qu'il connait depuis le 22 mars ? Peut être que non, toujours est-il qu'ils doivent mettre de l'eau dans leur vin. En ce qui concerne les accusations balancées contre une partie de l'armée, les conférenciers auraient dû préciser les zones et les militaires identifiés. Sans aucune piste sérieuse pouvant inciter les journalistes à mener leur propre investigation, on peut assimiler les accusations comme de l'intoxication visant à nuire à un concurrent. Dans ce cas, tout comme chez les journalistes, cette sortie de trop n'aura pas les effets escomptés. Au contraire, elle contribuera à ridiculiser un regroupement presque désavoué par la majorité des maliens.

Ainsi, il revient au peuple malien d'éviter d'être instrumentalisé par des hommes politiques au crépuscule de leur carrière.

A suivre !

Lamine Diallo

 

fraude

AFP

Quatre morts au Kenya, l'opposition crie

Quatre morts au Kenya, l'opposition crie

AFP

Algérie: baccalauréat sous haute surveillance pour empêcher la fraude

Algérie: baccalauréat sous haute surveillance pour empêcher la fraude

AFP

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives

FDR

Autre Presse

FDR : Le choix de l’opposition motive t-il tout le monde ?

FDR : Le choix de l’opposition motive t-il tout le monde ?

L'Indicateur du Renouveau

Moussa Sinko Coulibaly reconduit

Moussa Sinko Coulibaly reconduit

Mutation

Demande d’annulation du grade de Général de Moussa Sinko Coulibaly : Le FDR  a t-il perdu la foi ?

Demande d’annulation du grade de Général de Moussa Sinko Coulibaly : Le FDR a t-il perdu la foi ?

prêt

AFP

Côte d'Ivoire: le FMI accorde un prêt de 136,5 millions de dollars

Côte d'Ivoire: le FMI accorde un prêt de 136,5 millions de dollars

AFP

Zimbabwe: Mugabe parti, Mnangagwa prêt

Zimbabwe: Mugabe parti, Mnangagwa prêt

AFP

Le président soudanais prêt

Le président soudanais prêt