mis à jour le

Des organisations internationales condamnent l’assassinat de Mohamed Brahmi

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné jeudi 25 juillet l’assassinat du leader de l’opposition tunisienne,Mohamed Brahmi , le qualifiant d’ »acte odieux »,et a appelé au calme dans le pays .

« Le secrétaire général condamne aujourd’hui l’assassinat de M. Mohamed Brahmi, un politicien de l’opposition et membre de l’Assemblée nationale constituante de la Tunisie », a déclaré le porte-parole de M. Ban dans un communiqué.

Le secrétaire général a souligné qu’il s’agit du deuxième assassinat d’une personnalité politique de premier plan en Tunisie cette année, indique le communiqué. « Il appelle au calme et souligne que les actes de violence politique affaiblissent les institutions étatiques légitimes qui sous-tendent le processus démocratique. »

« Il ne faut pas permettre à cet acte odieux d’entraver les progrès que la Tunisie continue de faire dans sa transition démocratique, y compris en ce qui concerne la Constitution, et dans ses efforts visant à satisfaire les aspirations sociales et économiques du peuple tunisien », ajoute le communiqué.

Mohamed Brahmi, membre de l’Assemblée nationale constituante, a été abattu jeudi vers 12h 45 devant sa maison à la cité Al-Ghazala banlieue de Tunis, en présence de sa fille.

Plus tôt jeudi, la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Navi Pillay, a également condamné l’assassinat.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Mohamed

AFP

Tunisie: procès du meurtre de l'opposant Mohamed Brahmi reporté

Tunisie: procès du meurtre de l'opposant Mohamed Brahmi reporté

AFP

Attentats : le suspect-clé Mohamed Abrini et quatre autres personnes arrêtés

Attentats : le suspect-clé Mohamed Abrini et quatre autres personnes arrêtés

AFP

La Somalie déchirée et oubliée: le photographe Mohamed Abdiwahab témoigne

La Somalie déchirée et oubliée: le photographe Mohamed Abdiwahab témoigne