mis à jour le

Manifestations à Tunis, après l'assassinat de Mohamed Brahmi, 25 juillet 2013 / AFP
Manifestations à Tunis, après l'assassinat de Mohamed Brahmi, 25 juillet 2013 / AFP

Vendredi de colère en Tunisie

La principale centrale syndicale a appelé à la grève générale après l’assassinat de l’opposant Mohamed Brahmi.

La mobilisation se poursuit, en Tunisie, au lendemain de l’assassinat de l’opposant et député de gauche, Mohamed Brahmi. L’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT, principale centrale syndicale) a appelé à une grève générale ce vendredi 26 juillet. Dans un communiqué l’UGTT parle d’un «crime odieux».

Plusieurs centaines de personnes avaient déjà manifesté le jeudi 25 juillet dans le centre de Tunis et en province, notamment à Sidi Bouzid, la ville de naissance de Mohamed Brahmi.

A Sidi Bouzid, les manifestants ont envahi le siège du gouvernorat et incendié des bureaux. Là aussi, la police les a dispersé à coups de bombe lacrymogène. Dans la même région, à Menzel Bouzaïane, les manifestants ont saccagé les locaux du parti islamiste en criant «A bas les obscurantistes, Ennahda et salafistes» en référence aux groupes islamistes radicaux.

La famille et les partisans du député de l’Assemblée nationale constituante, tué de onze balles dans la tête devant son domicile de Tunis, accusent les islamistes d’Ennahda (au pouvoir) d’être derrière l’assassinat.

Ces derniers ont démenti toute implication dans le meurtre de Mohamed Brahmi. Le leader d’Ennhada, Rached Ghannouchi a déclaré hier que l’assassinat de Mohamed Brahmi était un crime contre le République et qu’il ne visait que ceux qui l’ont commis ne visaient qu’à diviser les Tunisiens les autres.

Cet assassinat intervient près de six mois après celui de l'avocat Chokri Belaïd, une autre figure de la gauche tunisienne. Sa famille avait également accusé Ennahda, qui avait là aussi démenti toute implication. Le pouvoir avait imputé ce crime à un groupuscule islamiste radical.

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Ses derniers articles: En Tunisie, la grenade est la star de l'automne  L'escrimeuse Inès Boubakri dédie sa médaille d'or à « la femmes tunisienne»  En Afrique du Sud, des élections municipales cruciales pour l'ANC 

Tunisie

AFP

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie

Deux touristes allemandes blessées par un "déséquilibré" en Tunisie

AFP

L'état d'urgence prolongé de quatre mois en Tunisie

L'état d'urgence prolongé de quatre mois en Tunisie

AFP

Un "dirigeant" du groupe EI en Tunisie tué dans une embuscade

Un "dirigeant" du groupe EI en Tunisie tué dans une embuscade

Chokri Belaid

Dialogue national

La Tunisie retient son souffle

La Tunisie retient son souffle

Tunisie

L'opposition veut la chute d'Ennahda

L'opposition veut la chute d'Ennahda

Instabilité

La Tunisie est morte avec Mohamed Brahmi

La Tunisie est morte avec Mohamed Brahmi

assassinat de Mohamed Brahmi

RIP

Tunisie: qui était l'opposant Mohamed Brahmi?

Tunisie: qui était l'opposant Mohamed Brahmi?