mis à jour le

Pour non respect de procédure par l’Etat, les avocats de Habré saisissent la cour suprême

« Le recours déposé au niveau de la cour suprême, c'est pour dénoncer le fait que les autorités n'aient pas saisi au préalable le conseil constitutionnel concernant le traité qui les lie à l'union africaine pour permettre à nos juridictions de juger l'ancien homme fort du Tchad » ont affirmé les avocats de Hissène Habré en conférence de presse.

En fait, maitre El hadji Diouf et compagnie dénoncent le fait que le président de la République n'ait pas pris de décret de ratification. Ce décret devait normalement entrer en vigueur le 9 février, assurent les conseils de Habré qui fustigent le fait que le ministre de la justice ait apposé sa signature sur le décret alors que c'est Macky Sall lui-même qui devait le faire, assurent-ils. C'est ce même décret qui a permis de nommer les juges de la chambre africaine extraordinaire par l'union africaine. Parlant de cette institution, les avocats affirment qu'elle a été disqualifiée par la CEDEAO qui a clairement signifié que l'UA n'était pas sensée prendre une décision sur l'administration de la justice nationale et internationale. « Au vu de tout cela, Habré a décidé de ne pas participer au procès, ne reconnaissant pas la légalité des chambres », selon maitre El Hadji Diouf qui a tenu à préciser que ce ne sont pas les avocats qui ont décidé de boycotter le procès, mais Hisséne Habré lui même. D'ailleurs, il a refusé de répondre aux questions du juge lors de son inculpation, informe ses conseils qui affirment, par ailleurs, faire l'objet d'intimidation de la part des autorités. « Ceci vise tout bonnement à nous faire taire », dira François Serres qui dit avoir reçu un message sans entrer dans les détails. Par ailleurs, l'avocat assure que l'Etat veut commettre des avocats d'office pour les écarter du dossier.

En plus de cela, François Serres, maitre El Hadji Diouf et maitre Diawara disent n'avoir pas eu la possibilité de s'entretenir avec leur client en privé depuis son inculpation par le juge. Il y a aussi le fait qu'ils n'aient pas pu se rendre au Tchad pour mener leurs enquêtes alors que Aminata Touré a affirmé qu'elle allait tout faire pour, selon François Serres. De même, les avocats prétendent avoir des difficultés pour préparer la défense de leur client car on leur a demandé de communiquer les noms des témoins à décharge. Une chose qu'ils n'ont pas fait, craignant pour la sécurité de ces derniers. Ils demandent à ce que ces personnes obtiennent l'asile politique. Le cas contraire, les services de sécurité de Déby pourraient intenter à leur vie. Aussi, ils fustigent le fait que Hisséne Habré n'ait pas accès à son dossier.

Parlant du recours déposé au niveau de la cour suprême, les avocats de Habré affirment que c'est parce qu'on ne peut saisir le conseil constitutionnel directement. C'est la cour suprême qui va saisir le conseil constitutionnel. Le conseil constitutionnel aura 20 jours pour trancher le débat. Si le conseil constitutionnel confirme la non constitutionnalité de l'accord entre l'Etat et l'union africaine, il sera mis un terme à la procédure et Habré sera libéré.

Rewmi.com/ O.N


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

respect

AFP

Le pape et Paul Biya saluent le respect entre les religions

Le pape et Paul Biya saluent le respect entre les religions

AFP

Mali: défense et respect des Constitutions au sommet France-Afrique

Mali: défense et respect des Constitutions au sommet France-Afrique

AFP

Burundi: la communauté internationale appelle au respect de l'accord d'Arusha

Burundi: la communauté internationale appelle au respect de l'accord d'Arusha

avocats

AFP

Zambie: le chef de l'opposition empêché de voir ses avocats

Zambie: le chef de l'opposition empêché de voir ses avocats

AFP

Procès de Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire: ses avocats n'assisteront pas

Procès de Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire: ses avocats n'assisteront pas

AFP

Tunisie: des avocats manifestent contre le projet de budget 2017

Tunisie: des avocats manifestent contre le projet de budget 2017