mis à jour le

John Agyekum Kufuor plaide pour une élection présidentielle calme et pacifique au Mali

Le chef de la mission d’observation de la CEDEAO pour l'élection présidentielle 2013 au Mali, l'ancien président ghanéen, John Agyekum Kufuor, a appelé au sens de responsabilité et au patriotisme de tous les Maliens, notamment des partis politiques et des candidats, afin que le scrutin du 28 juillet 2013 se déroule de manière paisible, libre, juste et transparente.

 

 

John Agyekum Kufuor

Dans une déclaration faite à la presse à son arrivée à Bamako, le mercredi 24 juillet 2013, John Agyekum Kufuor a demandé aux différents acteurs politiques Maliens d'½uvrer à ce que l'élection se déroule dans une atmosphère calme et de retenue, à cette étape critique de l'histoire du pays.

 

 

«Il revient à chaque candidat d'accepter le verdict des urnes, de se retenir d'utiliser l'insécurité généralisée comme prétexte pour ne pas accepter les résultats, et de recourir exclusivement à la voie légale pour chercher réparation si leurs plaintes sont fondées», a-t-il dit.

 

 

Pour l'ancien président ghanéen, cette élection est symbolique à double titre. C'est, d'abord, a-t-il fait savoir, un défi aux tentatives avortées des forces destructives de la terreur et du séparatisme de démembrer et de soumettre cette nation connue pour son orgueil et sa grandeur. Ce scrutin est ensuite le couronnement des efforts vaillants des fils et des filles de cet Etat, membre fondateur de la CEDEAO, pour défendre l'unité et l'intégrité territoriale de leur pays, tout en maintenant le cap de la consolidation de la démocratie et de la légitimité internationale, a laissé entendre John Agyekum Kufuor.

 

 

Il a rappelé les efforts fournis par la CEDEAO, l'Union africaine, les Nations Unies, la France et plusieurs autres membres de la communauté Internationale pour soutenir d'une part les Maliens dans leur combat contre les islamistes, et d'autre part, leur volonté de mettre progressivement fin à la crise institutionnelle qui a secoué leur pays dans le cadre de la feuille de route de la transition.

 

C'est pourquoi, a indiqué le chef de la mission d’observation de la CEDEAO, «l'élection prévue dans les jours à venir est un événement historique dans ce processus».

 

 

John Agyekum Kufuor s'est félicité de l'entente et de la volonté des acteurs politiques Maliens d'aller à cette élection dans les circonstances actuelles.

 

 

«Même dans les pays ou règne la paix, des élections parfaites sont une rareté. Dans la situation particulière du Mali qui sort à peine d'une guerre dévastatrice, personne ne s'attend à des conditions idéales pour la tenue de l'élection. Le 28 Juillet 2013, le peuple est déterminé à élire un Président qui sera l'interlocuteur légitime de la Communauté Internationale élargie dans les efforts de restauration d'une vie constitutionnelle normale et de galvanisation de l'assistance internationale pour la reconstruction post-conflit du pays», a-t-il fait remarquer.

 

 

Il a rappelé que la CEDEAO a fait don d'un million de dollars américains au gouvernement malien, déployé une équipe électorale technique pour la préparation de l'élection et déployé 250 observateurs pour suivre le vote et s'assurer qu'il se déroule, dans les limites des imperfections objectives, de manière paisible, libre, juste et transparente.

 

 

«La CEDEAO est restée aux côtés du Mali dès l'éclatement de la crise, et continuera ses efforts jusqu'à ce qu'émerge de la situation actuelle un Mali plus fort, plus uni, prospère et démocratique» a conclu John Agyekum Kufuor.

 

 

M. Liberor Doscof AHO

Chargé de Communication  Commission de la CEDEAO pour Maliweb.net

E-mail : [email protected],

     [email protected]

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

élection

AFP

Kenya: la nouvelle élection présidentielle en quatre questions

Kenya: la nouvelle élection présidentielle en quatre questions

AFP

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

AFP

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

présidentielle

AFP

Kenya: l'opposition appelle

Kenya: l'opposition appelle

AFP

Présidentielle au Kenya: défection de poids

Présidentielle au Kenya: défection de poids

AFP

Sierra Leone: les deux principaux partis choisissent leurs candidats

Sierra Leone: les deux principaux partis choisissent leurs candidats

Mali

AFP

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011