mis à jour le

Election présidentielle : LES SENTINELLES DE L’UA SONT LA

Les 50 observateurs, repartis entre les différentes régions du pays, y compris  Kidal, rejoindront leur site d'affectation demain

Invitée à apporter son appui au processus politique et à observer le processus électoral de dimanche, l'Union africaine, en plus des initiatives déjà entreprises – notamment la mise à la disposition de deux experts électoraux à la CENI et la Délégation générale des élections (DGE) – a déployé une équipe d'observateurs électoraux sur le terrain. L'équipe d'une centaine de membres est dirigée par Edem Kodjo, ancien Premier ministre du Togo qui est arrivé mardi à Bamako.

L'observateur en chef de l'UA a livré hier à la presse ses premières impressions sur le processus électoral. Edem Kodjo a indiqué lors d'une conférence de presse animée à l'hôtel Radisson en présence d'une cinquantaine d'observateurs, que le déploiement s'est effectué en deux temps : un premier déploiement d'observateurs de long terme a eu lieu depuis le 15 juin, puis une deuxième vague d'observateurs de court terme depuis quelques jours. Les observateurs de long terme suivront les opérations électorales jusqu'à la proclamation définitive des résultats de l'élection présidentielle, englobant donc un possible deuxième tour.

Sur invitation du gouvernement malien, précise un communiqué, le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma, a dépêché dans notre pays une mission d'observation dans le cadre de l'élection présidentielle. La mission de l'UA est composée de 50 observateurs de court terme qui ont été précédés par une dizaine d'observateurs de long terme, déployés depuis le 15 juin.

Dirigée par l'ancien Premier ministre togolais, elle regroupe des parlementaires panafricains et nationaux, des ambassadeurs africains à Addis Abéba, des responsables d'institutions électorales et des membres de la société civile.

L'observation de la mission, explique Edem Kodjo, portera sur la régularité, la transparence, l'équité et le bon déroulement du scrutin à l'issue duquel elle exprimera son opinion lors d'une conférence de presse et formulera, dans un rapport destiné aux autorités compétentes, ses observations et recommandations.

Interrogé sur l'implication présumée des militaires et des religieux dans la campagne politique, le conférencier a répondu que de tels comportements sont peu recommandables. Si les accusations sont avérées, il a promis d'en faire cas aux autorités compétentes pour que des mesures soient prises.

Dans le cadre de ses activités, la mission rencontrera les autorités politiques et judiciaires, les acteurs du processus électoral au Mali, les partis  politiques et la société civile, a-t-il précisé. Il a remercié les autorités de la transition pour les dispositions prises en vue de faciliter son travail.

Edem Kodjo a également rappelé que le 24 juin dernier, le panel des sages de l'UA a effectué une mission d'évaluation préélectorale dans notre pays, conformément à son mandat. L'UA a appuyé le dispositif consistant à informer les électeurs sur leurs lieux et bureaux de vote en vue de faciliter l'orientation des électeurs. Ces derniers peuvent désormais consulter ces informations sur le site web de la DGE à travers le lien : http://dge2013.ml ou en envoyant des SMS aux numéros suivants : 36666 ou 36777.

En guise de recommandations, le chef de la mission encourage les autorités à accroitre les mesures de sécurité conséquentes et à surveiller les tensions communautaires éventuelles ainsi que la prévention des activités des bandes criminelles transfrontalières.

La mission invite les populations qui n'ont pas encore retiré leurs cartes NINA à le faire dès maintenant. Les organes compétents devront multiplier les efforts, afin de faciliter le retrait de ces cartes par les populations.

L'observateur en chef de l'UA estime important d'accroitre la sensibilisation des électeurs dans les zones rurales et les zones éloignées, pendant les derniers jours précédant la tenue du scrutin. La mission qui a pris ses quartiers au Radisson encourage les acteurs politiques à véhiculer des messages de paix et à maintenir la tradition de consensus qui a prévalu au Mali ces derniers mois. Elle souhaite que les organes de gestion des élections règlent la question des doutes exprimés par certains candidats sur des aspects particuliers du processus électoral, notamment sur l'utilisation de la carte NINA et encourage les médias à  accomplir leur mission de sensibilisation et d'éducation des citoyens à la paix.

Iront-ils à Kidal ? Oui, a répondu catégorique Edem Kodjo qui a précisé que son rôle n'est pas d'organiser, mais d'observer et de recommander. Il a donné rendez-vous aux journalistes lundi, au lendemain de l'élection, pour donner son point de vue sur le déroulement du scrutin.

A. M. CISSE

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

élection

AFP

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

AFP

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

AFP

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

présidentielle

AFP

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire