mis à jour le

Drogue dans la police et rebuffade de Macky 2012 Le chef de l’Etat en guerre sur deux fronts

De retour d'un périple sous régional, le chef de l'Etat a trouvé sur sa table deux dossiers brûlants : le scandale de la drogue dans la police et l'exigence de sa coalition de se départir d'une cohorte d'alliés mus que par leurs propres intérêts.

Tous les regards sont maintenant tournés vers le palais présidentiel d'où des mesures sont attendues incessamment. Le chef de l'Etat est contraint d'éplucher, avec toute la diligence qui sied, les deux dossiers brûlants de l'heure qui ont fini de donner des sueurs froides à ses plus proches collaborateurs. Soit, il réussit sur un seul soit, il perd lamentablement sur les deux fronts. Primo, le scandale de la drogue dans la police. Le langage de la carotte va, sans nul doute, céder la place à celui du bâton. Seul habilité à prendre des sanctions contre les blâmables, Macky Sall va sévir contre tous les auteurs d'actes délictueux dans cette terrible affaire, pour envoyer ainsi un signal fort aux populations et à la communauté internationale, très à cheval sur la lutte contre toute forme de trafic de stupéfiants. Déjà, des responsables d'organisations de défense des droits humains s'y mêlent, déclinant sans hésiter la position de leurs structures. C'est le cas du Directeur exécutif de la section sénégalaise d'Amnesty international qui a affiché ses inquiétudes face aux informations distillées à travers la presse venant du commissaire Keïta, l'agneau du sacrifice, alors qu'il a vraiment tiré la sonnette d'alarme. «Nous n'accepterons pas que quelqu'un soit sacrifié dans cette affaire. Il ne faut pas que celui qui dénonce des pratiques malsaines soit sacrifié. Il faut que toutes les personnes impliquées dans ce trafic de drogue soient démises de leurs fonctions et traduites devant la justice», a averti Seydi Gassama.

Etroite marge de man½uvre

Poursuivant, il ajoutera : «nous continuons à préconiser que le procureur mène l'enquête jusqu'au bout et établisse clairement si les personnes mises en cause sont impliquées. Si elles le sont, qu'elles soient, non seulement, radiées de la police, mais aussi, traduites devant la justice et punies conformément à la loi». Un signal fort lancé à l'endroit du chef de l'Etat. Secundo, le Président de la république va, soit répondre positivement à la requête de la coalition qui l'a conduit au second tour, soit reléguer son exigence au second plan. En tout cas, on ne fait pas d'omelettes sans casser d'½ufs. La coalition Macky 2012 exige de Macky Sall qu'il procède à un remaniement ministériel et que les 27% de représentation du gouvernement lui reviennent. Une véritable équation à plusieurs inconnues à résoudre par le successeur de Me Wade, arrivé au pouvoir à la faveur d'une coalition hétéroclite. Ibrahima Sall et sa suite expliquent cette doléance par le constat fait d'un retournement de l'opinion contre le régime. Aussi, voulant éviter une sanction négative, la coalition «Macky 2012» demande-t-elle un gouvernement plus performant et au fait du «Yoonu yokuté», programme pour lequel Macky Sall a été élu, dans le seul but de répondre aux attentes des populations, de plus en plus, impatientes.

Sekou Dianko DIATTA




drogue

AFP

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

AFP

Tanzanie: les employés d'une morgue éventrent la "mule" pour voler sa drogue

Tanzanie: les employés d'une morgue éventrent la "mule" pour voler sa drogue

Peuple de l'herbe

Les fumeurs algériens se lamentent de la pénurie de cannabis

Les fumeurs algériens se lamentent de la pénurie de cannabis

police

AFP

Violences électorales au Kenya: HRW dénonce des viols notamment par la police

Violences électorales au Kenya: HRW dénonce des viols notamment par la police

AFP

Zimbabwe: la police annonce un "retour

Zimbabwe: la police annonce un "retour

AFP

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

2012

AFP

Tunisie: auditions publiques sur la répression de manifestations en 2012

Tunisie: auditions publiques sur la répression de manifestations en 2012

AFP

Maroc: hommage émouvant

Maroc: hommage émouvant

AFP

Egypte: le nouveau Parlement se réunit, une première depuis 2012

Egypte: le nouveau Parlement se réunit, une première depuis 2012