mis à jour le

Hann Maristes et Cité Soseprim protestent contre les "odeurs nocives" de la Senelec

Des habitants de Hann Maristes et de la Cité Soseprim dénoncent l'installation, par la Société nationale d'électricité (Senelec), d'un dépôt de poteaux électriques dégageant des «odeurs nocives» dans ces deux quartiers. «Depuis quelques jours, la Senelec a créé dans le quartier un dépôt de poteaux électriques en bois. Ces poteaux sont imbibés d'une substance appelée créosote. Cette substance hautement toxique est cancérigène», soutiennent les habitants de ces deux quartiers. «Nous avons initié une pétition que l'ensemble des habitants de la Cité Soseprim et de Hann Maristes a rédigée et signée, pour nous plaindre de l'émanation d'odeurs nocives qui proviennent de ce dépôt», rapporte le texte reçu de Racine Talla, un conseiller municipal habitant la Cité Soseprim. Les protestataires veulent que «les autorités en charge de la santé et du bien-être environnemental soient saisies» pour cette affaire. Pour sa part, la directrice de la communication de la Senelec, Diatou Cissé, a dit que les poteaux en question correspondent parfaitement aux normes internationales, en matière de traitement du bois. «Tous les bois utilisés sont traités au créosote. C'est un standard Nsen 12511 et ce sont les mêmes poteaux utilisés par Edf en France», a-t-elle insisté.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Senelec

MF

Récurrence des coupures de courant : La Senelec néglige la maintenance de ses machines

Récurrence des coupures de courant : La Senelec néglige la maintenance de ses machines

group promo consulting

Dahra: le nouveau chef de l’agence de la SENELEC décède lors de sa "prise de fonction"

Dahra: le nouveau chef de l’agence de la SENELEC décède lors de sa "prise de fonction"

group promo consulting

La SENELEC ne recourt plus aux délestages (Aly Ngouille Ndiaye)

La SENELEC ne recourt plus aux délestages (Aly Ngouille Ndiaye)