mis à jour le

DROGUE DANS LA POLICE Les libéraux s’inquiètent de la sécurité du commissaire Keïta

La vie de l'ancien patron de l'Orctis est-elle en danger, au point que certaines personnes nourrissent des inquiétudes quant à sa sécurité ? En effet, pour éviter toute surprise, les cadres libéraux invitent le peuple sénégalais à rester vigilant sur la sécurité du commissaire Cheikhna Keïta.

En conférence de presse hier, la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) s'est prononcée sur la situation nationale pour dépeindre un tableau sombre des 15 mois du nouveau régime. Sur l'affaire de la drogue qui éclabousse la police, les cadres libéraux exigent du gouvernement toute la lumière sur les accusations du commissaire Cheikhna Keïta. «C'est le lieu de nous inquiéter du silence du gouvernement. Depuis l'éclatement de cette affaire, ni le ministre de l'Intérieur ni le porte-parole du gouvernement n'ont fourni des explications rassurantes. Aucune mesure conservatoire n'a été prise pour rassurer les bénéficiaires du service public de la sécurité. Cette situation met à nu la déliquescence de l'autorité. En attendant que la lumière soit faite, nous exigeons la démission du ministre de l'intérieur et du Directeur général de la police nationale», a martelé Abdou Khafor Touré. Et, la Fncl de souligner que «le peuple sénégalais restera vigilant sur la sécurité du commissaire Keïta et sur la suite à donner à cette affaire car, il y va de la survie de nos institutions et de la sauvegarde de notre Etat».

Retour définitif de Wade en juillet

Maintes fois annoncé et toujours repoussé, le retour de l'ancien chef de l'Etat au bercail sera cette fois-ci définitif. C'est le porte-parole des cadres libéraux, lui-même, qui a soulevé le lièvre. «Sauf revirement de dernière minute, le retour de Abdoulaye Wade est programmé avant la fin du mois de juillet. Et cette fois-ci, son retour est définitif. Il ne retournera plus en France, plus précisément à Versailles», a révélé M. Touré. Avant d'indiquer qu'un accueil populaire sera réservé au pape du Sopi. Revigoré par ce retour définitif de l'ancien chef d'Etat, Abdou Kahfor Touré a indiqué que son parti ne participera pas aux rencontres de la Commission de réforme des institutions dirigée par Amadou Moctar Mbow. «Car, ni hier ni aujourd'hui, les cadres libéraux ne donneront leur onction au sujet de la participation du Parti démocratique sénégalais (Pds) à cette grosse farce», dira M. Touré. Pour la Fncl, le Pds n'a pas de temps à perdre dans ces concertations liées à la réforme des institutions.

Mouhamadou BA



Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

drogue

AFP

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

AFP

Tanzanie: les employés d'une morgue éventrent la "mule" pour voler sa drogue

Tanzanie: les employés d'une morgue éventrent la "mule" pour voler sa drogue

Peuple de l'herbe

Les fumeurs algériens se lamentent de la pénurie de cannabis

Les fumeurs algériens se lamentent de la pénurie de cannabis

police

AFP

Afrique du Sud: soupçonnée d'agression, l'épouse de Mugabe se rend

Afrique du Sud: soupçonnée d'agression, l'épouse de Mugabe se rend

AFP

Kenya: deux manifestants tués par la police

Kenya: deux manifestants tués par la police

AFP

Kenya: incidents entre police et manifestants dans un fief de l'opposition

Kenya: incidents entre police et manifestants dans un fief de l'opposition

libéraux

[email protected] (Author Name)

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

group promo consulting

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

MF

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :