mis à jour le

Guéguerre entre «Apéristes» à leur permanence Les jeunes de Matam soldent leurs comptes

Les jeunesses républicaines de Matam (JRM) devaient tenir une conférence de presse pour décrier le comportement «affairiste» de certains dirigeants politiques de la localité. C'est finalement une déclaration qui a été faite, à cause des agissements des jeunes qui se réclament du camp du Directeur général de l'Apix, Diène Farba Sarr.

Depuis qu'ils sont nommés dans l'attelage gouvernemental, des responsables de l'Alliance pour la République (Apr) de la région de Matam sont devenus invisibles et injoignables. Laissant la population à elle-même. Face à ce refus des représentants de l'actuel régime d'aider les populations de Matam, des jeunes réunis autour du mouvement des jeunesses républicaines ont voulu porter l'affaire à la place publique, en convoquant la presse pour vilipender les responsables de cette localité. Au banc des accusés, Diène Farba Sarr occupe la première place, d'autant qu'il lui est reproché de servir sa famille et non la population de Matam. Pis, il est accusé d'avoir détourné la vision du chef de l'Etat pour le développement de la région. Selon El Hadji Djimbo, leur porte-parole, «depuis l'accession au pouvoir du président de la République, des lobbies se sont dressés, en vue de museler les jeunes cadres de notre région. Nous n'arrivons pas à comprendre les oublis volontaires et à répétitions, à chaque fois qu'il s'est agi d'impliquer les jeunes cadres et femmes dans la bonne marche du parti».

Echange de civilités

Outrés par cette démarche, les jeunesses républicaines de Matam demandent au président Macky Sall de corriger les impairs, avant que le pire ne se produise. Les partisans du Directeur général de l'Apix, venus nombreux à cette conférence de presse avortée, ont improvisé un point de presse dans la rue pour apporter leur part de vérité, suite aux accusations des jeunes. Pour Yaya Ngom, responsable de l'Apr, les jeunes qui se sont attaqués à leur mentor «sont des prostitués politiques qui ne connaissent même pas les règlements de l'Apr, n'ont pour objectif que de salir Macky Sall et son parti et de les mettre en mal avec l'opinion». Le problème des jeunes de Matam, récemment limogés de l'Anat, a été abordé. Et, les deux camps ont déploré avec vigueur la décision. «C'est une injustice que nous dénonçons avec la plus grande fermeté et nous exigeons leur réintégration sans délai. Nous sommes convaincus de l'existence de plans ourdis, colportés par des apprentis sorciers dans le but de saboter l'existence politique des jeunes militants de la région», précisera Momo Sall. Pendant cette confrontation, aucun blessé n'a été noté, malgré le déploiement massif de gros bras des deux camps.

Khalil DIEME

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

jeunes

AFP

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

AFP

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

Matam

group promo consulting

Sortie de certains apéristes de Matam contre leurs leaders : Les jeunes pro Farba Ngom répliquent

Sortie de certains apéristes de Matam contre leurs leaders : Les jeunes pro Farba Ngom répliquent

group promo consulting

Matam : La forte canicule tue 13 personnes en une semaine

Matam : La forte canicule tue 13 personnes en une semaine

AT

Matam : un feu mystérieux brûle les cases du village de Djiella

Matam : un feu mystérieux brûle les cases du village de Djiella