mis à jour le

«Rien ne peut se réaliser sans la sécurité»

Tout passe par la sécurité. Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, semble l'avoir bien compris. Intervenant lors de la cérémonie de commémoration du 51e anniversaire de la création de la police algérienne, le général Hamel insiste sur le devoir de la police de garantir et d'instaurer la sécurité partout dans le pays. «Aucune créativité ne peut se développer sans stabilité et aucune relance scientifique, économique et sociale ne peut se réaliser sans sécurité», a-t-il indiqué, avant de revenir sur le parcours de la police. «La police a accompli depuis l'indépendance, aux côtés des autres instances sécuritaires nationales, des missions méritoires au service du pays et du citoyen», a-t-il affirmé. Pour le DGSN, «la sécurité est l'une des revendications suprêmes et nobles que toutes les sociétés humaines tentent de consacrer pour réaliser le progrès civilisationnel». La police algérienne, a-t-il ajouté, a relevé le défi au cours des différentes étapes du développement du pays «faisant face aux menaces d'où qu'elles émanent en consentant de lourds sacrifices». Le directeur général de la Sûreté nationale a précisé que «l'Etat a accordé, à travers les programmes établis, un intérêt constant à l'organisme de la Sûreté nationale à l'instar des autres secteurs, s'employant à le développer et à le renforcer pour le hisser au niveau des développements en cours en matière de lutte contre la criminalité, notamment ses nouvelles formes telles que le crime organisé, le blanchiment d'argent et la cybercriminalité». Pour une police efficace et professionnelle qui répond aux mutations internes et externes, la DGSN a ½uvré, a-t-il déclaré, à l'élévation du niveau de formation de ses personnels en adoptant un plan de formation supérieure dans différentes spécialités avec des supports modernes. Une formation, a-t-il noté, qui n'a rien à envier à celle pratiquée dans les hautes écoles et facultés sécuritaires internationales. Le général-major Abdelghani Hamel admet que beaucoup reste à faire. Il exhorte ainsi tous les éléments de la DGSN à déployer davantage d'efforts et à persévérer pour assurer la sécurité du citoyen et de ses biens dans le cadre du strict respect des lois du pays et des principes des droits de l'homme.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien