mis à jour le

Madagascar: un candidat à la présidentielle jugé vendredi

Un candidat à l'élection présidentielle malgache, Laza Razafiarison, a été présenté à un juge et placé sous mandat de dépôt mercredi pour avoir tenu une manifestation interdite sur la voie publique lundi, a-t-on appris dans son entourage.

"Laza Razafiarison a été envoyé en prison avec les sept autres personnes auditionnées par le juge avec lui", a déclaré à l'AFP Julien Rakotoniarinarivo, directeur administratif et financier du parti de Laza Razafiarison.

"Leur procès est prévu pour vendredi à 13H00" (10H00 GMT), a indiqué l'avocate de M. Razafiarizon, Claire Soamiary. "Les chefs d'inculpation retenus contre eux sont la tenue d'une manifestation sans autorisation sur la voie publique et le refus d'interrompre la manifestation malgré l'interdiction faite par les forces de l'ordre", a-t-elle précisé.

M. Razafiarison réclamait la tenue de l'élection présidentielle actuellement reportée sine die et la fin du régime de transition du président non élu Andry Rajoelina, au pouvoir depuis qu'il a renversé le président Marc Ravalomanana en 2009.

Lundi matin, il avait rassemblée plusieurs dizaines de partisans dans les rues du centre de la capitale malgache. La manifestation a été dispersée avec des gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre, selon lesquelles le rassemblement n'était pas autorisé. M. Razafiarison et plusieurs de ses proches avaient été arrêtés.

AFP

Ses derniers articles: Sierra Leone: la présidente de la Fédération mise en examen pour corruption  Togo: 2ème jour de manifestation de l'opposition dans un climat tendu  Kenya: le président Kenyatta accuse la Cour suprême d'un "coup d'Etat" 

présidentielle

AFP

Kenya: la Cour suprême accable la Commission électorale pour la présidentielle invalidée

Kenya: la Cour suprême accable la Commission électorale pour la présidentielle invalidée

AFP

RDC: l'ONU table toujours sur une présidentielle d'ici au 31 décembre

RDC: l'ONU table toujours sur une présidentielle d'ici au 31 décembre

AFP

Au Kenya, la confusion règne dans l'organisation de la nouvelle présidentielle

Au Kenya, la confusion règne dans l'organisation de la nouvelle présidentielle

juge

AFP

Le Soudan gracie un défenseur des droits de l'Homme jugé pour espionnage

Le Soudan gracie un défenseur des droits de l'Homme jugé pour espionnage

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"

Gambie: le nouveau président juge les menaces "exagérées"