mis à jour le

Table de ftour, Egypte, 2008 / REUTERS
Table de ftour, Egypte, 2008 / REUTERS

Petits conseils pour éviter la «gueule de bois» du ramadan

Les orgies de nourriture de fin du jeûne font parfois oublier que le ramadan est d'abord une période de sobriété.

Pendant le ramadan, jeûne oblige, les pratiquants observent un changement de rythme de vie et un décalage de leurs habitudes alimentaires.

En été, lorsque les températures sont élevées et les journées longues (environ 16h de jeûne par jour au Maghreb), les fidèles doivent appliquer une certaine modération pour éviter tout risque sanitaire.

Dans un entretien accordé à la Maghreb Arabe Presse (MAP), le docteur Riad Nouisri, médecin généraliste, énumère les recommandations à suivre. L’ambiance festive au moment de la rupture du jeûne est souvent prétexte à bien des débordements alimentaires. Le médecin préconise donc de limiter les excès, ce qui évite en plus le gaspillage.

En premier lieu, il est essentiel de bien s'hydrater, rappelle le médecin, qui conseille de boire de grandes quantités d’eau à intervalles réguliers jusqu’à la nouvelle journée de jeûne, mais d’éviter les sodas.

Mais ce qui est le plus à éviter c'est de manger toute la nuit sans interruption depuis le crépuscule jusqu’à la reprise du jeûne. Il est plutôt consiellé de «structurer les prises alimentaires autour de trois repas quotidiens» (Ftour, Achaa, S'hour), espacés de deux ou trois heures.         

Ces trois repas ne doivent pas être trop copieux, rappelle le médécin interrogé par la MAP, sous peine de provoquer des troubles du sommeil, et doivent proposer des ingrédients variés dont le corps a besoin au quotidien (féculents, légumes, produits laitiers...).

Les féculents, comme les pâtes ou le riz, doivent être consommés «avec une extrême modération», prône le médecin. Pour les protéines, mieux vaut privilégier la viande blanche ou le poisson. Les pâtisseries et les sucreries sont à proscrire dans la mesure du possible, avertit le Dr Nouisri, car elles ne permettent pas d’assouvir sa faim.

Pour le dernier repas avant la reprise du jeûne, le S’hour, il est recommandé de consommer des aliments riches en vitamines et minéraux, comme les fruits mais aussi des sucres lents (semoule, céréales…) qui aideront les jeûneurs à «tenir le coup» pendant la journée.

Enfin, le praticien rappelle que les personnes fragiles (femmes enceintes, personnes âgées ou atteintes de pathologiques chroniques) doivent consulter leur médecin avant de se décider à jeûner. Il invite par ailleurs tous les jeûneurs à maintenir les efforts physiques au minimum pendant la journée.

Lu sur MAP

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Ramadan 2013

Havre de paix

Algérie: quand les Kabyles donnent une leçon de démocratie

Algérie: quand les Kabyles donnent une leçon de démocratie

Témoignage

Moi, Algérien, j'ai mangé en public pendant le ramadan

Moi, Algérien, j'ai mangé en public pendant le ramadan

Ramadan 2013

Pour l'aïd, le prix des vêtements flambe en Algérie

Pour l'aïd, le prix des vêtements flambe en Algérie

mois du ramadan

Ramadan

 Jeûner fait-il vraiment maigrir?

Jeûner fait-il vraiment maigrir?

jeûne

AFP

En Algérie, excès et gaspillage s'invitent au repas de rupture du jeûne

En Algérie, excès et gaspillage s'invitent au repas de rupture du jeûne

AFP

Au Maroc, une jeune jockey pionnière sur les hippodromes

Au Maroc, une jeune jockey pionnière sur les hippodromes

AFP

Afrique du Nord/Proche-Orient: un jeune sur cinq veut émigrer

Afrique du Nord/Proche-Orient: un jeune sur cinq veut émigrer