mis à jour le

Vallée du Paradis, au sud du Maroc / Flickr CC
Vallée du Paradis, au sud du Maroc / Flickr CC

Le Maroc fait le pari de l'écotourisme

Les initiatives écolo et durables fleurissent, afin d'attirer les visiteurs européens.

La Ville ocre cède-t-elle à l’appel du tourisme vert? A Marrakech comme dans le reste du pays, les établissements touristiques s’adaptent à un public de plus en plus demandeur de démarches environnementales et écologiques, comme le souligne Au fait Maroc.

En plus des sites naturels préservés, ce sont maintenant tous les acteurs du secteur touristique qui se mettent à l’écologie.

Tourisme responsable

Ce marché est encore balbutiant, mais il a un immense potentiel économique à exploiter. En 2012, cinquante-sept établissements marocains ont obtenu l’éco-label international «Clef verte», selon des indications fournies par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement.

Ce label écologique, lancé par la Fondation pour l’éducation à l’environnement (FEE) en 2002, récompense les hôtels, gîtes, ou tout autre type d’hébergement engagé dans une démarche environnementale dynamique.

Soutenu par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), il est aujourd’hui le plus représenté dans le monde avec 2.100 établissements labellisés à travers 41 pays, détaille Au fait Maroc.

D’après le site d'information, le label «Clef verte» est décerné pour un an par un jury composé de professionnels du tourisme et de l’environnement, selon une grille de 92 critères de réduction de l’impact environnemental.

Potentiel de développement

Au Maroc, ce label est lancé depuis 2008 et en 2013, la FEE propose un nouveau barème, adapté au contexte marocain. Les nouvelles grilles de notation diffèrent selon le type d’établissement (hôtels de luxe ou petites structures).

Le label «Clef verte» procure un certain avantage sur le marché auprès des touristes européens en demande de ce type d’engagement. Les acteurs du secteur ont donc tout intérêt à s’engager dans cette voie, car c’est le seul moyen durable pour le développement du tourisme au Maroc… peut-être bien plus que le tourisme sexuel!

C’est pourquoi la Fondation propose un accompagnement avec  le soutien de l’Office national marocain du Tourisme et l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) qui apporte son expertise dans la gestion de l’eau et de l’énergie aux établissements souhaitant suivre une démarche écologique.

Lu sur Au fait Maroc

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Si vous voulez acheter un iPhone pour pas cher, foncez en Angola  Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017  Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester 

tourisme

Culture

Le patrimoine mondial de l'Unesco n'est pas à l'avantage de l'Afrique

Le patrimoine mondial de l'Unesco n'est pas à l'avantage de l'Afrique

Environnement

La COP22 de Marrakech aura surtout été bénéfique au tourisme marocain

La COP22 de Marrakech aura surtout été bénéfique au tourisme marocain

Voyage

L'Afrique du Sud est la destination préférée des touristes sur le continent

L'Afrique du Sud est la destination préférée des touristes sur le continent

écologie

Environnement

En Afrique, la pollution de l'air tue mais personne ne veut le voir

En Afrique, la pollution de l'air tue mais personne ne veut le voir

Développement durable

Le Maroc fera t-il de la COP22, la «COP de l'action»?

Le Maroc fera t-il de la COP22, la «COP de l'action»?

Développement durable

Avec la COP22, le Maroc veut réussir sa mue écologique

Avec la COP22, le Maroc veut réussir sa mue écologique

écotourisme

Destination ailleurs

L'écotourisme pour voir l'Afrique autrement

L'écotourisme pour voir l'Afrique autrement

Developpement durable

Mauritanie: l'écotourisme comme mode de vie

Mauritanie: l'écotourisme comme mode de vie

Economie

Cameroun, en attendant les touristes chinois

Cameroun, en attendant les touristes chinois