mis à jour le

Le châtiment physique substance de la foi des barbares

Par Zakaria Bouker

Ce n'est pas parce qu'il s'est assis en face du Provisoire président , très contesté, de la Tunisie que Pr Yadh Ben Achour n'apporta pas sa contribution à la pensée.

Dans son dernier ouvrage, il nous fait plonger dans l'histoire de la souffrance pour en tirer un sens philosophique.

L'homme de la pensée rejoint l'homme du droit positif pour nous suggérer le motif de la peine privative et les origines du châtiment corporel.

Ceci a l'avantage d'inciter à la réflexion concernant la peine appelée abusivement « houdoud », alors que le tracé historique de ce vocable s'écarte totalement de son sens originel largement étayé par Pr Mohamed Talbi , Pr Charfi ..Le « Taazir », fondement des « hudud » est à l'islam enseigné ce que la révolution française est à l'inquisition.

Se livrer à cet exercice est un sport périlleux.

Personne n'a, jusqu'à présent, abordé la punition divine prévue par le texte impénétrable.....

« Dans la sentence capitale il y a la vie, ô doués d'intelligences ».Coran.

Alors « intelligeons. »

Comme dirait une sympathique élue tunisienne.

Dans sa recherche solitaire, Docteur Kamal Najjar égyptien, ex-frère musulman réfugié en France pour ses propos impies, nous livre l'histoire brute des peuples qui ont reçu l'islam, et les deux révélations antérieures à savoir le judaïsme et le christianisme.

L'homme se livre à une critique méthodique, pour en arriver à démontrer le poids de l'us dans l'interprétation du texte.

Mieux encore, il va jusqu'à soupçonner une validation pure et simple par les textes de ce qu'il convient d'appeler la justice de pré révélation.

Dans son discours légendaire, resté depuis, une référence absolue pour les défenseurs de l'abolition de la peine capitale, Me Robert Badinter garde des sceaux d'alors avait unifié la France fraichement installée dans le socialisme.

L applaudissement nourri à droite comme à gauche dans l'hémicycle lui avait valu ses titres de noblesse. La peine capitale est inutile et barbare.

Il n'ira pas plus loin car deux heures de réquisitoire ne suffisent pas pour démontrer à quel point la peine capitale est inutile, à quel point la peine capitale est barbare.

Christian Ranucci aura ce dernier mot terrible à son avocat avant d'être exécuté 1976 : réhabilitez-moi. Un mot qui pèsera sur la conscience.

Il est fort probable qu'il soit innocent..

Aux yeux de l'innocent condamné, c'est la société qui est criminelle. Individuellement criminelle.

Pour saisir les origines du châtiment corporel, il suffit d'observer le comportement des bandes organisées nées après l'effondrement du bloc de l'est dans la traite des blanches. C'est un moyen d'asservissement.

Il suffit d'observer le comportement de l'enquêteur zélé envers un accusé. C'est un moyen d'extorsion.

Mais le supplice corporel n'est pas seulement cela.

Au-delà de l'absurde de la chose, il faut chercher à comprendre comment plusieurs individus s'emparent de leur semblable, l'immobilisent et lui annoncent qu'ils vont l'égorger.

Au-delà de l'absurde de la chose , il faut essayer de comprendre comment plusieurs individus sont traversés par la même décision froide et ordinaire de découper la tête de leur semblable comme on scierait une branche d'un arbre. Pendant que la victime crie , sanglote , supplie , se débat dans tous les sens encore possibles .

Il faut essayer de comprendre cette corvée qui consiste à arrêter ses mouvements désespérés en obtenant au plus vite l'effet attendu de cette découpe qui réduit le vivant en une masse inerte .

Au-delà de l'absurde de la chose, il faut essayer de comprendre comment aucun des exécutants n'est traversé par le réflexe de sauver son semblable.

Quelle est cette force qui inhibe l'instinct de sauver son semblable et même plus généralement venir au secours d'un être vivant en danger.

Il faut penser que c'est le même groupe qui arrête, juge et qui applique la sentence en quelques minutes.

Il est même inapproprié de chercher à faire correspondre cet acte à un jugement en trois temps.

Ils sont suffisamment nombreux pour faire les trois choses simultanément.

La réponse se trouve dans le motif.

C'est un acte de foi.

Ce n'est pas un acte de justice quand bien même les apparences trompent l'½il et la conscience.C'est un acte de la même teneur que le rituel d'un enterrement quelle que soit la foi.

Tuer pour plaire à dieu !!

La réponse se trouve également dans cette douleur exquise transformée en jouissance avec l'exercice.

Celle de tuer, de charcuter, de torturer son semblable

Si la victime disparait, un, deux ou bien trois tueurs sont nés.

Des tueurs qui prennent plaisir à tuer.

La peine capitale issue de la foi n'est pas inutile. Elle génère des tueurs.

Il est renversant de constater que les dates de l'abolition de la peine capitale suivent de près à peu près la séparation de la religion et de l'état dans les pays concernés.

Si on ne peut pas séparer la religion de l'état pour espérer l'abolition de la peine capitale, il suffit d'abolir la peine capitale pour provoquer la séparation de la religion et de l'état.

Sans le châtiment corporel, les religieux perdent complètement leur emprise sur les esprits , leur ascendance et leur pouvoir indiscutable.

Al Falka 

c’est un instrument de torture musulman

il s’agit d’une grosse corde attachée par les deux bouts à un gourdin. 

deux des trois tortionnaires tiennent le gourdin de chaque coté et introduisent les pieds de la victime dans le noeud coulant entre la corde et le gourdin .

ils font tourner le gourdin autour de lui meme  plusieurs fois  pour enrouler la corde  , en serrant sur les pieds de la victime jusqu'à ce que les pieds changent de couleur par striction .

ensuite ils suspendent la victime par les pieds un peu comme on suspend un poisson

.Là intervient le troisième tortionnaire avec son bâton .

ils donne des coups très douloureux . 10, 100 selon son humeur et sa disponibilité .

en général on  ne peut plus marcher pendant plusieurs jours .

Ce genre de torture est pratiqué au quotidien dans les écoles coraniques 

Quand on dit Meddeb ( enseignant de coran) on pense tout de suite Falka .

il en ont un tous , parfois deux de calibres différents. .

il n’y a pas necessairement  un motif particulier pour subir ce chatiment

parfois le père d’un enfant passe devant l’école pour saluer le meddeb , il profite pour lui dire :

donne une flaka au garçon….!

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

chatîment

D.Boye

Un jeune homme trouvé en plein ébat avec la femme de son grand frère: Découvrez le châtiment

Un jeune homme trouvé en plein ébat avec la femme de son grand frère: Découvrez le châtiment

Nabil

Suspension des œuvres universitaires dans les universités de Ouagadougou : Antenne Social Alerte Burkina dénonce un châtiment collectif

Suspension des œuvres universitaires dans les universités de Ouagadougou : Antenne Social Alerte Burkina dénonce un châtiment collectif

satarbf

Corée du sud/Japon : « Le châtiment divin »

Corée du sud/Japon : « Le châtiment divin »

foi

Steven LAVON

Adebayor garde la foi

Adebayor garde la foi

Actualités

Aboubacar Sana, imam de la grande mosquée de  Ouagadougou :"Seule la foi du musulman... "

Aboubacar Sana, imam de la grande mosquée de Ouagadougou :"Seule la foi du musulman... "

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Politique : Ennahdha face

Tunisie-Politique : Ennahdha face