mis à jour le

PAKALA (ECURIE MBOUR MONTAGNE) «Papa Sow, Lac 2 et Tapha Tine sont des poltrons ! Ils aiment la facilité»

Gaston Mbengue a signé un contrat avec Papa Sow à qui il cherche un adversaire. Lac 2 et Tapha Tine ont refusé d'affronter le Puma de Fass. Pakala de Mbour veut régler le problème. Il s'offre en solution de rechange.

L'intersaison s'emballe déjà avec les montages des combats de la prochaine saison. Où en êtes-vous ?

D'abord, je rends grâce à Dieu. Je demande pardon à tous les Musulmans. La saison écoulée s'est bien passée pour moi. J'étais sorti vainqueur d'un combat que les amateurs avaient jugé très dangereux pour moi, vu la ténacité de l'adversaire, en l'occurrence Elton. Quand on terrasse un lutteur de cet acabit, on n'est sûr d'être très attendu pour les prochaines sorties. Je suis un jeune lutteur, qui a fait ses preuves au Sénégal et en Afrique pour avoir défendu le Sénégal au niveau des compétitions continentales de lutte simple. Dans la lutte avec frappe, j'ai fini de me faire une place au soleil. Je fais même peur à certains lutteurs qui cherchent à m'éviter. Mais tôt ou tard nos chemins vont se croiser.

Qui sont ces lutteurs qui vous évitent ?

Parfois, des promoteurs me contacts en me proposant des adversaires, mais après, ça s'arrête là. Et je me dis que ces gens-là ont peur de moi. Les lutteurs de Dakar aiment la facilité. Ils choisissent des adversaires moins dangereux pour étoffer leur palmarès. Cela n'est pas digne d'un champion. Il vaut mieux battre des adversaires coriaces pour arriver vite au sommet, plutôt que d'étoffer son palmarès avec des victoires faciles.

Vous faites allusion à qui ?

Je veux citer Papa Sow, Lac de Guiers 2, Tapha Tine. Ils choisissent tous des raccourcis pour arriver au sommet. Ce sont des poltrons. Je suis leur potentiel adversaire, mais ils me contournent toujours pour chercher des adversaires plus faciles. Ils ne peuvent pas me refuser parce qu'ils n'ont pas fait mieux que moi. Ils ne sont pas plus populaires que moi. Ils ne luttent pas mieux que moi. Côté palmarès, Lac 2 et Tapha Tine n'ont pas fait plus que moi. J'ai 13 victoires, une défaite et un nul. Gaston Mbengue cherche désespérément un adversaire à Papa Sow. Je suis prêt à l'affronter. Même pour un cachet deux fois moins que le tient, je lutterai pour montrer que j'ai ma place dans la cour des grands. Ça me ferait un énorme plaisir de descendre Papa Sow. J'ai battu deux lutteurs de Fass (Boy Nar et Forza). Que Papa Sow ose venir les venger. Tapha Tine aussi ne peut pas me refuser. J'ai plus de victoires que lui. J'ai terrassé Elton qu'il a peiné à mettre à terre après l'avoir blessé par la boxe. Quant à Lac 2, je veux lui éviter une année blanche. Il ne gagne plus et il veut viser haut. Ce n'est pas possible. Je peux lui faire sa fête très vite, s'il ose m'affronter.

Sa Thiès n'a pas encore d'adversaire. Etes-vous prêt à l'affronter ?

Je suis prêt pour tout le monde. Mais si j'ai une préférence, ce sera entre Papa Sow, Lac 2 et Tapha Tine. Maintenant, si ces derniers ont peur de prendre des risques en m'affrontant, je peux accepter Sa Thiès. La lutte est mon métier, je ne vais m'attarder sur des futilités.

Certains lutteurs vous évitent parce qu'il se dit que vous êtes trop mystique...

Je ne suis pas le seul qui croit au mystique. Ceux qui me taxent de mystique le sont autant que moi. Il n'y a pas un seul lutteur dans l'arène qui ne croit ou ne pratique le mystique. Le mystique, c'est juste des prières, parce qu'il est évident que le dernier mot revient toujours au Tout-Puissant et c'est Lui qui accorde la victoire qui Il veut. Le mystique n'est pas une excuse. Mes portes sont ouvertes à tous les lutteurs, particulièrement à ceux de Dakar. Pour le moment, je suis en train de travailler tranquillement dans mon coin. Ils n'ont plus d'excuse valable pour m'éviter, car j'ai fait mes preuves dans la lutte à moins qu'ils aient peur de m'affronter.

Comment préparez-vous la saison ?

Autant je suis convaincu que rien ne sera plus facile pour moi, autant je vous assure que je ne ferai plus de cadeau à mes adversaires. Je me prépare en conséquent. Je ne vais pas bouger du Sénégal. C'est ici que j'ai toujours préparé mes saisons. La lutte est très complexe. Un lutteur qui prépare une saison commence par l'aspect mystique d'abord. Quand on est sûr d'être bien blindé sur ce plan, on peut alors se lancer dans la préparation physique, technique et autre.

L'Observateur




Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

lac

AFP

Ouganda: dix mort dans un naufrage sur le lac Albert

Ouganda: dix mort dans un naufrage sur le lac Albert

AFP

Moins de poissons au lac Tanganyika: le réchauffement climatique en cause

Moins de poissons au lac Tanganyika: le réchauffement climatique en cause

AFP

Zimbabwe: le lac Kariba quasiment

Zimbabwe: le lac Kariba quasiment