mis à jour le

Lettre pastorale : Contre-discours sur l’Etat de la nation

Comme nous l'écrivions  dans notre  édition d'hier lundi  22 juillet, «on savait l'Eglise catholique suffisamment indépendante d'esprit au point qu'elle n'hésite pas souvent à ramer à contre- courant des puissants du moment». Et si certains en doutaient encore, ils peuvent se référer à la lettre pastorale que nos  évêques ont adressée à leurs brebis à l'issue d'une assemblée générale plénière ordinaire. Et en cela, le  récent «sermon» des évêques du Burkina dénote,  par sa prise de position ferme et sans ambiguïté, de sa lucidité et de son courage. Aussi bien par son réalisme que par la pertinence de son analyse, cette sortie mémorable des ecclésiastiques constitue un véritable contre-discours sur l'Etat de la nation. De quoi nous changer des exposés emphatiques dont les différents chefs de gouvernement nous ont saoulés au cours des traditionnels discours sur l'Etat de la nation; des déclarations si resplendissantes sur la situation nationale que l'on se demande si nos gouvernants habitent effectivement le Burkina, pays traînard selon les classements du PNUD.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

lettre

Actualités

Lettre d’Alger : La surexcitation

Lettre d’Alger : La surexcitation

Steven LAVON

Bloqué au Qatar avec sa famille, le Franco-algérien Zahir Belounis appelle Zidane et Guardiola

Bloqué au Qatar avec sa famille, le Franco-algérien Zahir Belounis appelle Zidane et Guardiola

Oumar DIARRA

Afrobasket 2013 / Sénégal: Le président de la fédé envoie une lettre de protestation

Afrobasket 2013 / Sénégal: Le président de la fédé envoie une lettre de protestation

nation

AFP

Le président Zuma s'adresse

Le président Zuma s'adresse

AFP

Le président sud-africain, attaqué par l'opposition, s'adresse

Le président sud-africain, attaqué par l'opposition, s'adresse

AFP

Burkina Faso: "La nation en danger"

Burkina Faso: "La nation en danger"