mis à jour le

L’Eco-Revue : Entreprises publiques en faillite, Soupçons de fraudes à la Bourse et Riahi sur tous les fronts

Chaque semaine, nous essayerons, dans cette chronique, de résumer l'actualité économique nationale, afin d'avoir une vue d'ensemble et ne pas se noyer dans la masse gigantesque d'informations disponibles, et de pouvoir assurer ainsi le suivi des projets annoncés.

Lundi 15

On commence la semaine avec une enquête d'investigation qui relate comment les responsables de la douane ont accordé aux mafieux complices des proches de Ben Ali des marchandises importées illégalement d'une valeur de plus de 100 MDT, juste après la chute de l'ancien régime. Le pire, peut-être, c'est que le directeur général de la douane de l'époque, Mr. Taher Ben Htira, est désormais directeur de la Haute instance de contrôle administratif et financier...

Mais bon, les gouverneurs d'après les élections ne se débrouillent guère mieux, Ainsi, d'après Moez Joudi, président de l'Association tunisienne de gouvernance (ATG) et membre fondateur de l'Institut tunisien des administrateurs (ITA), entre 15 et 20 entreprises publiques sont au bord de la faillite à cause de l'incompétence des dirigeants nommés grâce à leur appartenance politique.

Entre temps, le peuple est drogué par la surconsommation en ce mois de Ramadhan. Ainsi les Tunisiens consomment pendant ce mois:

- 2 L de lait par personne alors que la moyenne annuelle est de 0,9 L ;
- 12,9 pots de yaourt par personne alors que la moyenne annuelle est de 5,4 pots ;
- 26 ½ufs par personne alors que la moyenne annuelle est de 12,8 ½ufs ;
- 1,4 kg de pain alors que la moyenne est de 0,6 kg ;
- 25 feuilles de malsouka contre 14 en moyenne ;
- la consommation de viande double quasiment.

Le consumérisme a encore de beaux jours devant lui, et qu'on ne me dise plus que Ramadhan nous permet de ressentir la misère des pauvres. Et que les Tunisiens arrêtent de se lamenter concernant leur budget vacances qui baisse...

La SONEDE, qui souffre financièrement, est obligée de recourir au dessalement d'eau de mer pour les besoins du Sud-Est. Opération très onéreuse, surtout que 91,5 % des usagers consomment l'eau à des prix inférieurs à son coût réel...

Le e-commerce, qui verra son chiffre d'affaire doubler à la fin de 2013, pourrait être un vrai relai de croissance qualitative si il est encouragé. En effet, Mr. Lazhar Bennour, directeur du développement du commerce électronique et de l’économie immatérielle au ministère du Commerce, estime qu'en se focalisant sur le secteur, le chiffre d'affaires pourrait quintupler en un an, surtout que 69 % des Tunisiens sont enthousiastes à l'idée d'acheter sur le Net.

Mardi 16

Chaque semaine, les chiffres concernant la contrebande enregistrent de tristes records. Ainsi, selon le ministre algérien de l'Intérieur, plus de 25% du pétrole algérien passe par les circuits de contrebande en Tunisie et au Maroc.

Alors que la Banque Mondiale nous promet que la réforme du secteur bancaire permettra d'augmenter les crédits à l'économie de 20 milliards de Dinars sur les dix prochaines années, le secrétaire général du syndicat de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT) a menacé d'entamer une grève ouverte si la Bourse ne répond pas aux revendications du syndicat, dont principalement le remplacement de la direction générale de la Bourse à cause de soupçons de mauvaise gestion, de conflits d'intérêts et de manque flagrant de transparence, surtout en l'absence d'un organe permanent de contrôle et d'audit. Les directeurs argueront que le nombre record d'introductions en bourse cette année démontre leur compétence et leur vision stratégique, mais ce phénomène n'est dû qu’au fait que les financements bancaires se sont taris pour les PME....

Mercredi 17

La Banque maghrébine d'investissement a vu le jour, lors de la 8e réunion annuelle des ministres des Finances maghrébins, tenue vers la fin du mois de mai dernier à Marrakech, au Maroc. Elle a été dotée d'un capital de 150 millions de Dollars. Ce capital paraît dérisoire pour une banque régionale qui veut impulser l'intégration maghrébine, qui reste encore à l'état d'utopie, avec des échanges commerciaux qui ne dépassent pas les 3 % , surtout que cette décision a été prise en 1991 et qu'au départ son capital devait atteindre 500 millions de Dollars...

L'International Budget Partnership, organisation internationale qui prône la transparence financière et budgétaire pour soutenir la démocratie et le développement, annonce que la transparence financière de l'État n'est pas assurée par la constitution et s'inquiète de la disparition du Conseil économique et social. On ne peut alors s'étonner de l'opacité de la BCT concernant les revenus de la confiscation, comme l'a signalé le député Abderaouf Al Ayedi lors du débat concernant le projet de loi permettant à l'instance de la réforme administrative et de la lutte que la corruption d'accéder aux documents de l'administration publique...

Selon Nidhal Ouerfelli, secrétaire d’État chargé de l’Énergie et des Mines, la Tunisie est en train de faire face à un déficit énergétique croissant, avec une production à la baisse de 3 % et une augmentation de la consommation de 2 % par rapport au 1er semestre 2012.

JAL Group ferme définitivement ses portes. Néanmoins, il y aurait deux offres de rachat : l'une d'une autre entreprise italienne et l'autre de notre cher sauveur, notre Berlusconi national... Riahi, qui se débat sur tous les fronts, et qui a vu sa demande d'annuler la diffusion des programmes de Ettounseya sur les ondes de la chaine El Hiwar Ettounsi rejetée, mais obtient quand même le gel des revenus publicitaires tant que la justice n'aurait pas tranché définitivement l'affaire.

Jeudi 18

Le projet de loi permettant l’application du système des sukuks (obligations islamiques) en Tunisie a été adopté par l’Assemblée nationale constituante. Rappelons que le budget de l'État 2013 compte recevoir plus de 1000 MDT provenant de ces produits financiers « halal ».

Après les récentes nominations jugées illégales, les agents de la Société tunisienne des industries pharmaceutiques (Siphat) observent un sit-in pour revendiquer la démission du PDG . L'un des agents sit-inneurs a affirmé que « les agents ne font pas confiance à la commission chargée par le ministère des Affaires sociales de suivre ce dossier puisque le gendre du PDG de la Siphat serait un membre du conseil de la Choura du mouvement Ennahdha ». Sans commentaire...

L'UTAP s'insurge contre la décision du ministère du Commerce interdisant l'exportation des tomates par voie terrestre . Pour le syndicat, cette décision constitue une récompense aux propriétaires des unités de transformation, lesquels ont refusé d'appliquer le nouveau prix de référence des tomates fraîches adopté par le gouvernement depuis 2012.

Vendredi 19

Faute de pouvoir exploiter son nouvel A330, récemment acquis pour assurer des vols Tunis-Montréal et Tunis-Pékin, Syphax Airlines enregistre une perte de 30 000 dollars par jour . Le président-directeur général de Syphax Airlines, Mohamed Frikha, a précisé que cette inexploitation est due au fait que les autorités obligent Syphax Airlines à traiter avec Tunisair dans tout ce qui est en rapport avec les opérations de maintenance. Chose que refuse Syphax Airlines, vu l'incompétence de Tunisair dans ce secteur, selon ses dires. En même temps, Tunisair annonce l'acquisition d'un nouvel appareil A320 qui peut desservir le Canada et la Chine. De là à dire que l'État veut étouffer l'initiative Syphax Airlines afin de garantir le monopole de Tunisair, il ne reste qu'un pas à franchir...

C'était prévisible, et nous l'avons déjà évoqué dans nos colonnes , les recettes de la cession des biens confisqués demeurent en deçà des résultats escomptés et auraient pu donner un meilleur rendement si certaines opérations de cession avaient été moins précipitées, a affirmé, jeudi, M.Nabil Abdelatif, président du Conseil national de l'Ordre des experts-comptables de Tunisie (OECT).

Un Institut africain de la statistique et une Organisation africaine de la propriété intellectuelle pourraient voir le jour bientôt en Tunisie, avec des sièges à Tunis. Ce sera une consolation pour la Tunisie qui perdra d’ici 2015 le siège provisoire de la Banque africaine de développement (BAD), appelée à retourner à Abidjan, en Côte d’Ivoire, où se trouve son siège historique.

Pour finir la semaine, l'avis de Néjib Hnene, président de la Commission de confiscation concernant les hommes d'affaires interdits de voyage. Il pense que le seul moyen de débloquer la situation est de permettre à ceux qui « ont été forcés de collaborer » de voyager en contrepartie d'une bonne caution financière.
Et bonne semaine !

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

entreprises

AFP

Dakar: des entreprises françaises vont réaliser le train express

Dakar: des entreprises françaises vont réaliser le train express

AFP

Ethiopie: nouvelles violences contre des lieux touristiques et entreprises étrangères

Ethiopie: nouvelles violences contre des lieux touristiques et entreprises étrangères

AFP

Face

Face

fraudes

L'après-17 avril

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne

Steven LAVON

Fraudes sur identité

Fraudes sur identité

AFP

Guinée: le président Condé pas "gêné" par les accusations de fraudes

Guinée: le président Condé pas "gêné" par les accusations de fraudes

bourse

AFP

Afrique du Sud: la bourse de Johannesburg est-elle toujours aux mains des Blancs ?

Afrique du Sud: la bourse de Johannesburg est-elle toujours aux mains des Blancs ?

AFP

Afrique du Sud: la bourse est-elle toujours aux mains des Blancs?

Afrique du Sud: la bourse est-elle toujours aux mains des Blancs?

La rédaction

8 sociétés publiques et des investisseurs étrangers pour réveiller la Bourse d’Alger

8 sociétés publiques et des investisseurs étrangers pour réveiller la Bourse d’Alger