mis à jour le

19 élus sur 23 boycottent l’assemblée

Dix-neuf élus locaux sur les 23 que compte l'Assemblée populaire communale de Sidi M'hamed  (FLN, FFS, Jil Jadid, RND et 2 élus de Hams) viennent de se retirer de toute activité de cette commune, avons-nous appris de source sûre. Cette décision, prise en début de semaine, est motivée par les  différents événements liés à son parti politique, le Hams, organisés par le président de l'APC de cette commune sans l'aval, encore moins la connaissance des élus locaux. «Nous avons décidé de boycotter toute activité au niveau de l'Assemblée populaire de notre commune pour la simple raison que le président de l'APC fait cavalier seul. Il ne consulte personne et organise des manifestations liées à son parti politique sans  que nous soyons au courant», affirme notre source. Samedi dernier, en face du jet d'eau de la placette, une soirée a été organisée par l'association El Houda, une organisation proche du parti de mouvance islamiste sans que les élus soient au courant, nous dit-on. Dans la même ligne, un tournoi aurait été organisé à la mémoire du défunt Mahfoud Nahnah, ancien dirigeant de ce parti politique  sans que les élus en ont eu  connaissance. Le 5 juillet dernier, alors que  la projection de film est interdite, suite à une note du maire, au niveau de la salle de Cinéma Sierra Maestra sous prétexte que cette salle «est transformée en lieu de débauche et qu'elle accueille des couples illégitimes», une organisation proche de ce parti organise une manifestation avec projection de courts métrages. Le projectionniste aurait même travaillé toute la journée jusqu'à une heure tardive de la soirée sans percevoir le moindre centime. Une décision étrange qui aurait même irrité les employés de cette salle de cinéma. Ces derniers, approchés par nos soins voilà quelques jours, nous ont informés qu'ils n'ont pas perçu leur salaire depuis plusieurs mois, en dépit des assurances du premier magistrat de la commune. Des gardiens de nuit ont été priés de quitter leur poste sans la moindre raison alors que c'est la responsable de la salle, son adjointe et le projectionniste qui se chargent du nettoyage de cette salle faute de... femmes de ménage, remerciées elles aussi. Notre source, au niveau de cette salle de cinéma, affirme que les films projetés sont visés par le ministère de la Culture et ne constituent aucunement une atteinte aux m½urs. Contacté, le maire de cette commune, récuse toutes les accusations et affirme  que les «élus viennent travailler le plus normalement possible». Quant à l'association El Houda, le premier magistrat de la commune atteste que c'est une association à caractère culturelle qui appartient à la commune. «D'ailleurs, cette association va organiser un autre événement vendredi prochain», précisera-t-il. Le président de l'APC de Sidi M'hamed affirme qu'un programme spécial Ramadhan a été concocté avec l'établissement Art et culture pour cinq soirées. Sauf que, selon nos sources, les deux premières soirées ont été «vierges» avec l'absence aussi bien des techniciens de cet établissement que des artistes. Les élus boycotteurs vont-ils aller vers le retrait de confiance ? La question demeure posée.                          

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien