mis à jour le

Election du délégué CSBE de New York : La soirée a été houleuse

L'élection du délégué du Conseil Supérieur des Burkinabè de l'Etranger (CSBE) de New York qui devrait se tenir samedi 20 juillet 2013 n'a finalement pas eu lieu. Compte rendu d'une soirée houleuse.

Pour la circonstance, l'Ambassade du Burkina Faso à Washington a dépêché trois personnes à savoir Pascal Batjobo, ministre conseiller, Mme Compaoré Maimounata/ Outtara premier conseiller, et Pierre Waongo, attaché de presse à l'Ambassade de Washington assisté de Dominique Kaboré representant e chef de la Mission permanente de New York.

Les SMS avaient été envoyés par Issifou Ouédraogo, président de l'Association des Burkinabè de New York, pour relayer l'information moins d'une semaine avant la tenue de la réunion faisant état d'une assemblée générale qui allait être suivie de l'élection du délégué. La salle consacrée pour la circonstance était à moitié pleine. Pis, la plupart de ceux qui y étaient n'étaient pas venus pour participer à ladite élection mais exprimer leur courroux et cracher leur part de vérité. Certains même juraient qu'ils allaient tout faire pour bloquer la tenue de l'élection car pour eux, l'information n'est pas passée à temps.

Mais lorsque Pascal Batjobo, représentant l'ambassadeur Seydou Bouda, a pris la parole pour expliquer la procédure de l'élection et affirmer que l'ambassadeur a obtenu de Ouagadougou un délai supplémentaire d'une semaine pour tenir l'élection de New York, on a entendu des murmures disant qu'ils sont revenus à la raison.

Nénamoins, certains tiennent à exprimer leur ras le bol. Une liste d'intervenants est ouverte. Il y a beaucoup de mains dans l'air mais Monsieur Batjobo décide de prendre quelques noms parce que la salle a été louée et le temps imparti ne permettra pas à beaucoup de monde d'intervenir. Malgré tout, les esprits sont surchauffés. La plupart des intervenants déplorent la rétention de l'information. Un intervenant s'étonne qu'on annonce des "barbecues" (rencontres autour d'un pot) deux mois à l'avance et qu'une rencontre d'une si grande importance soit annoncée quelques deux jours à l'avance. Une autre voix s'élève pour accuser le président Issifou Ouédraogo car selon elle, ce dernier a reçu la lettre circulaire relative à l'élection du délégué de New York depuis le 8 mai dernier pour ne relayer l'information via SMS que le 17 juillet 2013. Elle exige qu'il demande publiquement pardon à la communauté. Mais Issifou observe un silence de carpe.

Une autre voix s'élève et s'attaque à la personne du vieux Pierre Sanon, choisi pour être le président du comité d'organisation. En clair la personne rejette le choix de pierre Sanon qu'elle pense être imposé depuis Washington. Elle se retourne alors vers le public : "Je demande à vous ma communauté si vous approuvez le choix de Mr Pierre Sanon ?". Le vieux Sanon ne se sentant pas à l'aise et du haut de ses soixante quinze ans, gratte sa tête. La communauté quant à elle réagit timidement. Le vieux Sanon retrouve le sourire aux lèvres lorsque Mme Compaoré de l'ambassade vole à son secours disant que son choix relève de sa probité et son expérience et que Mr Bationo appuie Mme Compaoré disant qu'entre la plus belle femme et la plus serviable, il faut jeter le dévolu sur la dernière.

Prenant à témoin l'article 4 du document règlementant l'élection du délégué CSBE de New York qui stipule en son alinéa 14 que : "la préparation pratique de l'élection du délégué CSBE est confiée au Conseil des Sages appuyé par une équipe de l'Ambassade à Washington ,DC et de la Mission permanente à New York, un membre dudit comité dit aux représentants de l'ambassadeur de faire la différence entre Mr Pierre Sanon et le Comité de sage parce que les membres qu' ils sont n'ont pas été informés de la ténue de cette élection et de veiller à ce que ce genres de situation ne se reproduise plus. Ces derniers ont dit qu'ils ont pris note.

Dans tous les cas l'élection n'a pas eu lieu et rendez -vous est pris pour le dimanche 28 juillet 2013

Barnabé B. Bado
Lefaso.net, New-York


Est-ce que c'est vraiment politique ?

"C'est politique" dit Issifou Ouédraogo lorsque je lui ai demandé pourquoi il a reçu l'information depuis le 8 mai et a attendu jusqu'au 17 juillet pour la divulguer ? Pour lui la lettre qu'il a reçue ne mentionnait pas la date exacte de l'élection et qu'ils avaient tout le temps devant eux pour organiser l'élection. Mais à l'entendre, c'est la ténue de l'élection sénatoriale le 4 aout prochain à Washington qui a engendré cette situation. En effet, le délégué CSBE de New York qui sortira des urnes le 28 juillet prochain prendra part le 4 aout prochain à Washington à la désignation du délégué sénatorial.

Dans ce genre d'élection, tous les coups sont permis entre les différents candidats. Le samedi dernier il y avait trois candidats en lice dont une femme. Certains candidats qui ont appris la nouvelle depuis le 8 mai 2013 battaient campagne dans les coulisses depuis lors et d'autres ont pris le train en marche. On cible son électorat et on distribue de l'argent à gauche et à droite. Un candidat aurait même déboursé sur place lors d'une réunion la somme de 700 dollars soit 350 000f cfa pour le bonheur de ses ouailles.

D'autres battent campagne à Washington DC. Leurs noms figurent déjà sur la liste des candidats à l'élection sénatoriale alors qu'ils n'ont pas encore été élus délégués CSBE. Est ce que c'est vraiment politique comme le suggère Issifou Ouédraogo ?

Des Etats comme la Californie, l'Ohio, le Nebraska et bien d'autres Etats de l' Amérique ont tout juste reçu des lettres d'information de la tenue de l'élection sénatoriale sans leur signifier d'organiser l'élection du délégué de leur Etat et qui va prendre part à l'élection sénatoriale du 4 aout prochain. Est-ce que c'est la même lettre d'information qu'Issifou Ouédraogo a reçue ?

Barnabé B. Bado
Lefaso.net, New-York

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

élection

AFP

Kenya: la nouvelle élection présidentielle en quatre questions

Kenya: la nouvelle élection présidentielle en quatre questions

AFP

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

AFP

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

été

AFP

L'ancien otage sud-africain affirme avoir été "très bien traité"

L'ancien otage sud-africain affirme avoir été "très bien traité"

AFP

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

AFP

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram