mis à jour le

Coupe de la Confédération : STADE MALIEN, L’ATTAQUE EN PANNE SECHE

Dès la prochaine journée, Morimakan Koïta (d) et les Blancs devront gagner
pour conserver leurs chances de qualification

La ligne d'attaque reste le maillon faible du Stade malien, comme l'a encore prouvé le match de dimanche contre les Ethiopiens de Saint-George lors de la journée inaugurale de la phase de poules de la coupe de la Confédération (défaite 2-0 des Blancs). Dominateurs de la rencontre notamment en deuxième période, les pensionnaires de Sotuba se sont créés plusieurs occasions nettes de but, mais à l'arrivée, ils se sont inclinés 2-0. Déjà, la veille de la finale de la Coupe du Mali contre le Djoliba (11 juillet), l'entraîneur du Stade malien, Pascal Janin avouait avoir des soucis avec sa ligne d'attaque, indiquant qu'il avait engagé des discussions avec la direction du club pour le renforcement de ce secteur. Le match contre Saint-George a donné raison au technicien français qui n'a pas mâché se mots après la défaite des siens face aux Ethiopiens. «On a dominé le match, surtout en deuxième période, mais je ne voyais pas comment on pouvait marquer», a martelé Pascal Janin. «Saint-George n'a pas mieux joué que nous, mais il a été plus efficace devant les buts. Ce que me dérange, c'est le score», ajoutera l'entraîneur stadiste visiblement très déçu du résultat de cette première journée de la phase de poules. Saint-George a ouvert le score peu après le quart d'heure initial par Umed Oukri (16è min), avant de doubler la mise au plus fort de la domination stadiste par Fitsum Gebremariam (84è min). Auparavant, l'arrière-latéral du Stade malien, Oumar Koné avait égalisé pour les Blancs, mais son but a été refusé pour une position de hors-jeu (59è min). Il est vrai que la ligne d'attaque du Stade malien avait en face un grand Robert Odongkara, le gardien international ougandais de Saint George, mais c'est surtout leur maladresse devant les buts adverses qui a coûté aux nouveaux champions du Mali les points de la victoire. Pour mémoire, c'est par ce même score de 2-0 que les Ethiopiens l'avaient emporté face au Djoliba au premier tour aller de la Ligue des champions, avant de venir arracher le nul 1-1 à Bamako synonyme d'élimination pour les Rouges. Saint-George sera à son tour éliminé au dernier tour par le Zamalek, mais sans concéder une seule défaite. Reversés en coupe de la Confédération, les joueurs de l'Allemand Michael Krüger vont se qualifier facilement face à une autre équipe égyptienne, ENPPI, devenant ainsi le premier club éthiopien à atteindre une phase de poules de la coupe d'Afrique des clubs. On savait donc que Saint-George était un adversaire redoutable, mais malgré tout, l'équipe n'était pas hors de portée des Blancs qui réalisent cette année l'une des meilleures saisons de leur histoire. Le keeper-capitaine Soumaïla Diakité et ses coéquipiers ont réalisé le doublé coupe-championnat et sont invaincus au plan national depuis le coup d'envoi de la saison. Seulement voilà, entre les compétitions nationales et les coupes africaines des clubs, les réalités sont différentes et les nouveaux champions du Mali l'ont encore appris à leurs dépens après leur déroute en Ligue des champions face aux Camerounais de Coton sport de Garoua (3-0, 0-0). Mais si cette déconvenue contre Saint-George complique la tâche des pensionnaires de Sotuba pour la suite des événements, ces derniers gardent intactes leurs chances de qualification pour le dernier carré. Il reste encore cinq matches à jouer, donc 15 points à prendre et il suffit aux Stadistes de faire le plein pour être sûrs de participer aux demi-finales. Cette opération 15 points commencera dès la prochaine journée avec la visite à Bamako des Tunisiens du CS sfaxien (4 août). Deux semaines plus tard, les Blancs joueront à nouveau à domicile et contre une autre formation tunisienne, l'Etoile sportive du Sahel (16-17-18 août). Lors de la première journée de la phase retour, les Stadistes se rendront en Tunisie pour affronter les Stellistes, avant de recevoir Saint-George pour la revanche de la journée inaugurale (13-14-15 septembre). Ensuite, la boucle sera bouclée par un nouveau déplacement en Tunisie sur le terrain du CS sfaxien (20-21-22 septembre). Rien n'est donc perdu pour les nouveaux champions du Mali, mais ces derniers devront hausser le niveau de leur jeu pour espérer rééditer l'exploit de 2009 lorsqu'ils s'étaient hissés sur le toit africain dans cette même coupe de la Confédération.

S. B. TOUNKARA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

stade

AFP

Côte d'Ivoire: la Chine va bâtir un stade olympique

Côte d'Ivoire: la Chine va bâtir un stade olympique

AFP

CAN: faible affluence pour la 3e place au stade de Malabo

CAN: faible affluence pour la 3e place au stade de Malabo

AFP

Ebola: le stade de Monrovia transformé en centre de traitement

Ebola: le stade de Monrovia transformé en centre de traitement