mis à jour le

Bouira, nouveau QG d’AQMI ?

Deux terroristes parmi le groupe armé éliminé dans la nuit de vendredi à samedi à la sortie est de la ville de Sour El Ghozlane, au sud de Bouira, ont été identifiés par les services de sécurité.   En effet, les deux éléments identifiés sont considérés comme étant des lieutenants de Abdelmalek Droukdel, le chef d'Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI). Un émir figure, selon les premières informations, parmi les occupants du véhicule qui se dirigeait vers la wilaya de M'sila. Il s'agit du dénommé Bourihan Rabah, alias Abou Abderrahmane, identifié, samedi dernier, grâce aux examens de son ADN, effectués à Alger. Ce dangereux terroriste est connu dans les maquis sous le nom de Si Yahia. L'émir en question était responsable des relations interzonales d'AQMI, un nouveau poste au sein de cette organisation terroriste. Selon nos sources, Si Yahia, originaire de Boumerdès avait rejoint le maquis en 1999. Un autre terroriste a été également identifié. Il s'agit de Lafi Lakhdar alias Abou El Walid El Touhami. Ce dernier serait un responsable de la communication en remplaçant de Salah Gasmi, alias Mohamed Abou Salah arrêté en 2012 à Chorfa à l'est de Bouira. Relations interzonales, nouveau poste à AQMI   L'identification des deux autres terroristes est toujours en cours. Il est utile de rappeler que le groupe armé avait été mis hors d'état de nuire dans une embuscade tendue par une unité des forces spéciales au lieudit Khelifat à Sour El Ghozlane, après avoir été pris en filature par les services de renseignements depuis l'est de Boumerdès. Cette opération a été rendue possible grâce aux renseignements faisant état d'un probable déplacement des lieutenants de Droukdel à bord d'un véhicule touristique. Des armes de guerre, des munitions, un chargement d'explosifs ont été récupérés au cours de cette opération. Le groupe avait pour mission la mise en place d'une nouvelle stratégie afin de desserrer l'étau dans les maquis de la région qui s'étalent des monts des Bibans dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, de Tamelhat (Ahnif) et les monts de djebel Boukhil au nord de M'sila. Certainement, la route empruntée et la direction choisie par le groupe éliminé laissent croire qu'il s'agirait là d'une mission bien déterminée ordonnée par le chef d'AQMI, visant à rétablir les contacts et les relations avec d'autres organisations terroristes des autres régions du Sud dirigées par Mokhtar Belmokhtar et la katibat Al Mouhadjiroun activant dans les maquis de Djebel Boukhil dans la wilaya de M'sila. Cependant, la présence des groupes terroristes est toujours d'actualité dans la région. La wilaya de Bouira est devenue, ces dernières années, le QG d'AQMI. Au niveau de Tamelhat et de Chréa dans les communes d'Ahnif et d'El Adjiba à l'est de Bouira, des sources évoquent la présence d'un groupe armé dont le nombre est estimé à une trentaine d'éléments. Le numéro deux d'AQMI avait été arrêté à Bouira Le 16 décembre de l'année écoulée, le numéro deux et également responsable de la communication de l'organisation Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI) avait été arrêté à Chorfa, à l'est de Bouira. Il s'agit de Salah Gasmi alias Mohamed Abou Salah, qui avait été arrêté par des agents du DRS qui ont agi sur la base d'informations précises faisant état de la présence du chargé de communication d'AQMI à Chorfa. Sans doute, l'arrestation du numéro deux d'AQMI a permis par la suite aux services de sécurité de mener des opérations avec beaucoup de précisions dont celle de samedi dernier. Il est utile de préciser qu'au niveau de la wilaya de Bouira, les groupes terroristes en activité ont vu leurs nombres en hausse. Fuyant d'autres régions comme le sud de la wilaya de Tizi Ouzou et l'est de Boumerdès, toujours sous la pression de l'armée.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien