mis à jour le

Coïcidences : Un incendie dans les locaux des Femen à Paris

Les médias français rapportent qu’un incendie d’origine inconnue est survenu dans les locaux des Femen à Paris, situés dans le XVIIIe arrondissement, dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 juillet. Le feu s’est déclaré vers 5 heures du matin au 35 rue Léon, dans la chambre d’Inna Shevchenko, chef de file des Femen en France, qui n’était alors pas présente sur les lieux.

Plusieurs membres du groupe féministe dormaient dans leur quartier général au second étage du théâtre du Lavoir moderne parisien (LMP) depuis septembre 2012. « Je dormais profondément, le Lavoir avait je pense fermé ses portes depuis une heure et demie, deux heures. Toutes les lumières étaient éteintes et tout d’un coup, le feu. On a entendu un bruit de verre et des crépitements », a raconté à FRANCE 24 Pauline Hillier, qui se trouvait dans la pièce où le feu a pris. « On a vidé deux extincteurs mais les flammes étaient tellement vives qu’on n’a pas réussi à les éteindre et on a dû fuir », a-t-elle expliqué.

Aucun blessé n’est à déplorer, selon les pompiers. Un militant des Femen, qui dormait au deuxième étage a été « légèrement brûlé et a quelques cloques sur le bras », a précisé Pauline Hillier.

« Beaucoup de coïncidences »

La cause de l’incendie restait indéterminée ce dimanche. Pour l’heure, la police privilégie la piste accidentelle. Le local des Femen a fait l’objet de plusieurs menaces sur les réseaux sociaux. Une enquête est en cours pour déterminer l’origine du sinistre.

« On est choquées, on est troublées, on aimerait savoir ce qui s’est réellement passé », a dit Pauline Hillier. Du matériel photo et des livres sont aussi partis en fumée, selon la militante. « On trouve qu’il y a beaucoup de coïncidences: ça arrive une semaine après la polémique du timbre. Les deux activistes qui étaient dans les lieux étaient les deux activistes retenues en Tunisie, Marguerite et moi », a-t-elle expliqué. Les Françaises Pauline Hillier et Marguerite Stern et l’Allemande Josephine Markmann étaient arrivées en France fin juin, après près d’un mois de détention en Tunisie ,gouvernée par les islamistes d’Ennahdha , pour une action seins nus en soutien à la jeune militante tunisienne incarcérée Amina Sboui.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

incendie

AFP

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

AFP

Côte d'Ivoire: un incendie tue six membres d'une même famille

Côte d'Ivoire: un incendie tue six membres d'une même famille

AFP

Madagascar: 38 morts, dont 16 enfants, dans un incendie accidentel

Madagascar: 38 morts, dont 16 enfants, dans un incendie accidentel

Femen

Burundi

Burundi: la révolte des seins nus

Burundi: la révolte des seins nus

Actualités

Amina Femen s'envole pour Paris

Amina Femen s'envole pour Paris

Leila Assam - Lemag

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Paris

AFP

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

AFP

COP22: une nouvelle marche pour le climat à gravir à Marrakech

COP22: une nouvelle marche pour le climat à gravir à Marrakech

AFP

RD Congo: Kinshasa accuse Paris d'"encourager les extrémistes"

RD Congo: Kinshasa accuse Paris d'"encourager les extrémistes"