mis à jour le

Encore, les Maladresses d’Ennahdha…

Pourquoi maintenant, et à la veille du meeting « autorisé » de Nidaa Tounés ?

Le propriétaire a déclaré avoir été contacté par le gouverneur, le délégué et le maire qui lui auraient demandé de ne pas accueillir le meeting de Nidaa Tounés.
En refusant leur demande : le propriétaire de la salle en question s'est vu détruire une construction, sous prétexte d'infraction à la législation en vigueur en matière de construction, alors qu'il avait une autorisation de bâtir datée de 2009.
En principe, l'acte de démolition n’intervient qu’après avoir respecter des formalités administratives conformément à une longue procédure de la municipalité concernée.
Sous le régime dictatorial de Ben Ali, généralement on n'exécute pas les actes de démolition durant le mois « Saint de Ramadan »...

Après avoir observé les faits, je constate :
Que des contradictions soulevées dans la version de Mr le gouverneur de Sousse !
Le mensonge est trop gros, et Monsieur le Ministre de l'intérieur aurait pu prendre ses distances...Et s'éviter ces « flagrantes » contradictions...
Ceux qui croyaient que les choses changeraient avec l’arrivée de ce nouveau Ministre de l’intérieur (indépendant) sont aujourd'hui face à leur désillusion...
Il n’avait pas à défendre « l'excès de pouvoir » de Monsieur le gouverneur de Sousse aveuglement, en tout cas, pas de cette manière « hâtive » !
Il s'avère encore une fois que Monsieur le Ministre de l'intérieur, n'est pas un indépendant...C'est un des leurs, « déguisé » en indépendant...Et son pouvoir de décision émane directement de Mont-plaisir !
Voilà, c'est aussi simple... !

De plus, un Ministre qui condamne sans attendre les conclusions de l'enquête en cours, n’inspire même pas confiance quand à la finalité de la seconde période de transition...

Bien que le gouverneur de Sousse, soit un gentil Monsieur Nahdhoui, et paraît-il, le neveu du fameux Habib Ellouze, qui a juste voulu mettre le local en question aux normes à la veille du meeting de Nidaa Tounes afin d'améliorer les conditions de déroulement et pour mieux accueillir les « présents », aussi, en même temps, pour certainement faire plaisir aux instigateurs de cette démolition ceux de Mont-plaisir.
Quant au propriétaire de la salle de cinéma, ce fervent de Nidaa Tounès, on lui a envoyé un bulldozer, et ce, pour avoir accueilli le meeting d’un méchant parti politique opposant... Aussi pour le sanctionner, il a été gentiment tabassé avec juste une virée aux urgences de l'hôpital Sahloul....
Voilà, c’est pas plus compliqué que ça....

Hafedh C.E


Lire communiqué Nidaa Tounes