mis à jour le

Les pro-Morsi continuent à défiler au Caire

Des milliers ( 50 mille ) de partisans de la confrérie des Frères musulmans ont défilé dans la capitale égyptienne, vendredi 19 juillet , pour demander le rétablissement dans ses fonctions du président Mohamed Morsi issu de leur camp , plus de deux semaines après son renversement suite aux énormes manifestations qui avaient appelé à sa chute .
« Briser le coup d’État », tel est le slogan de cette nouvelle journée de protestations. Des milliers de partisans de Mohamed Morsi ont ainsi bravé les mises en garde de l'armée pour défiler, vendredi au Caire, contre ce qu’ils considère comme coup d'État militaire qui a renversé le président le mercredi 3 juillet.

« L'annulation du coup », c'est l'intitulé de leur mobilisation pour ce vendredi, rapportent les  correspondants de presse au Caire. « Le président intérimaire a prévenu hier : il n'y aura pas de retour en arrière. Mais les Frères musulmans sont déterminés et, manifester, c'est tout ce qui leur reste » analyse-t-elle.

« Sissi « Ir7al » ( dégage ) , « Morsi tiens bon »

Des cortèges partis de dix-huit mosquées du Caire ont convergé dans l’après-midi vers deux sites que les islamistes occupent depuis près de trois semaines: la mosquée Rabaa al-Adawiya dans un faubourg de la capitale, et les abords de l’Université du Caire, plus proche du centre-ville. Des manifestants pro-Morsi qui se dirigeaient vers le ministère de la Défense et le quartier général de la Garde républicaine ont été bloqués à des barrages de l'armée.

De nombreux slogans visaient le chef d’Etat-major de l’armée et ministre de la Défense, le général Abdel Fattah al-Sissi, homme-clé dans la destitution de Mohamed Morsi et nouvel homme fort du pays.

« Sissi dégage, Morsi est le président », ont scandé certains manifestants en brandissant des portraits du président déchu. D’autres traitaient le général de « traître » ou « d’assassin ».

Des manifestations islamistes ont également eu lieu en province, à al-Arich (nord Sinaï), Marsa Matrouh (nord-ouest), Beni Sueif et Minya (Moyenne Egypte), ainsi qu’à Alexandrie (nord, la deuxième ville du pays), selon la télévision publique.

Des rassemblements d’anti-Morsi sont également annoncés sur la place Tahrir et près du palais présidentiel dans la soirée, faisant planer le risque de heurts entre les deux camps.

« On le sent, les autorités commencent à perdre patience et la confrontation est de plus en plus inévitable, surtout si les Frères musulmans continuent de bloquer des routes et de paralyser les activités du pays », affirme des témoins sur place
Détérioration de la sécurité

Les précédentes manifestations des partisans de l'ancien président Morsi ont débouché sur des affrontements avec les forces de l’ordre, faisant plus d’une centaine de morts depuis sa chute.
Le pouvoir est également confronté à une nette détérioration de la sécurité dans le Sinaï, dans l’est du pays, où sont implantés des groupes islamistes radicaux. Une attaque de roquette a coûté la vie vendredi 19 juillet à deux civils dans cette zone. L’agence officielle Mena a également indiqué que dix djihadistes y avaient été tués ces deux derniers jours lors d’une opération de l’armée contre les combattants islamistes.

Selon des sources médicales et des services de sécurité quatre policiers ont également été tués dans une série d’attaques depuis mercredi soir.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Caire

AFP

Crash EgyptAir: la France renvoie au Caire une boîte noire réparée

Crash EgyptAir: la France renvoie au Caire une boîte noire réparée

AFP

Egypte: 2 morts, 88 blessés dans un incendie au coeur du Caire

Egypte: 2 morts, 88 blessés dans un incendie au coeur du Caire

AFP

Egypte: huit policiers tués par des hommes armés au sud du Caire

Egypte: huit policiers tués par des hommes armés au sud du Caire