mis à jour le

Accessibilité énergétique au Burkina : Les acteurs du sous-secteur de l'électricité prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes

Les acteurs du sous-secteur de l'électricité au Burkina ont été informés et formés, dans le cadre d'un atelier de trois jours organisé par l'Autorité de régulation du sous-secteur de l'électricité (ARSE). La cérémonie de clôture de cet atelier est intervenue le 18 juillet 2013 à Ouagadougou, sous la présidence du Secrétaire général du Premier ministère, Youma Zerbo.

Entrés en conclave le 16 juillet dernier, les acteurs - le personnel de l'ARSE et autres acteurs - du sous-secteur de l'électricité au Burkina ont pu échanger autour de la mise en ½uvre de la réglementation économique et financière de l'industrie électrique dans notre pays. Et ces échanges ont pris fin le 18 juillet sur de bonnes notes, et à la satisfaction de tous les participants, tant l'occasion leur a permis de s'informer et de comprendre les fondamentaux en matière de régulation du sous-secteur de l'électricité.

Durant trois jours en effet, les participants à l'atelier ont pris connaissance non seulement de l'architecture institutionnelle du sous-secteur de l'électricité, mais aussi des tâches qui incombent aux différents acteurs pour faciliter l'accès des populations à l'électricité.

A tout le moins, relève Dibongue A. Kouo, directeur exécutif de Dev2E international, celui-là même qui a assuré la formation, « Tous ceux qui ont participé à cet atelier, si on leur demande ce que c'est que l'Autorité de régulation du sous-secteur de l'électricité, ils seront mieux à même de répondre ; et l'Autorité elle-même est mieux armée aujourd'hui pour dire pourquoi est-ce qu'elle a été créée ». * « Je suis très ravie que cette formation ait pu se tenir, surtout avec tous les acteurs », c'est en ces termes que la présidente de l'ARSE, Mariam Gui Nikiéma, a exprimé sa satisfaction, avant de confier que « cet atelier, il fallait le tenir ». Et de préciser, « ce n'est qu'un début ».

Il est donc donné d'espérer que d'autres cadres du genre se tiendront d'un moment à l'autre. En tout cas, le consultant Kouo pour qui cet atelier marque « la première étape d'une collaboration qui va être relativement longue », pense lui aussi à avoir « d'autres occasions de travail avec l'autorité de régulation ».

Mieux, l'ARSE peut compter avec le soutien du Premier ministre. En effet, le Secrétaire général du Premier ministère, Youma Zerbo, après avoir félicité la présidente de l'ARSE pour la parfaite réussite de l'atelier, a annoncé avec éloquence, « l'assurer du soutien de Son Excellence Monsieur le Premier ministre et des services techniques pour accompagner au mieux l'ARSE dans la conduite des missions à elle assignées par les plus hautes autorités de notre pays ».

M. Zerbo a également saisi l'occasion pour souhaiter que « les participants qui ont reçu cette formation songent à en multiplier les acquis autour d'eux, au sein de leurs structures respectives ». Déjà, rassure Mme Nikiéma, « on donnera le meilleur de nous-mêmes ».

En attendant, quelques recommandations ont été émises

A l'issue de débats nourris, les participants à l'atelier ont formulé quelques recommandations dont la mise en ½uvre pourrait conforter les acteurs du sous-secteur de l'électricité dans leur quête de résultats probants.

La première recommandation, c'est que tous les acteurs s'approprient le contenu des différentes missions qui leur ont été assignées, et que les moyens nécessaires - ressources financières - soient mis à la disposition de l'Autorité de régulation pour bien mener la régulation attendue d'elle.

La deuxième recommandation, c'est le renforcement des capacités. La régulation du secteur de l'électricité est une activité émergente pour l'exécution de laquelle activité, il faut une expertise pointue dans divers domaines à partir de formations pointues et continues.

Une troisième recommandation, c'est que tous ceux qui ont participé à l'atelier, puissent restituer les résultats des travaux à leur base pour que tous les acteurs tiennent le même langage ; ce qui pourrait maximiser les chances d'atteinte de résultats probants.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Quelques participants apprécient

Gabriel K. Ilboudo, président de la COOPEL (Coopérative d'électricité) de Saponé et président de l'union nationale des coopératives d'électricité.

Vraiment, nous avons apprécié l'invitation faite par Mme la présidente de l'ARSE, pour nous associer aux participants à cet atelier. Cela nous a permis d'avoir une vue d'ensemble sur le fonctionnement de l'ARSE afin de pourvoir défendre les intérêts des populations et ceux de nos membres.

Nous tenons vraiment à remercier Mme la présidente et ses collaborateur pour l'opportunité qu'ils nous ont donnée de participer à cet atelier.

Oumarou Belem, président de la COOPEL de Bama, et vice-président de l'union nationale des coopératives d'électricité du Burkina.

Ce que nous avons eu comme acquis à cet atelier, ce sont des outils qui nous permettront de mieux informer les populations sur ce qui est mis en place sur le plan institutionnel dans le domaine de l'électricité au Burkina.

Nous remercions le gouvernement, nous remercions tous les acteurs, qui ont toujours ½uvré pour que les COOPEL puissent avancer, pour que le Burkina profond puisse être électrifié.

Nous au niveau des COOPEL, notre souci est que le développement de l'électricité soit rapide au profit de tous les secteurs d'activités, afin que les Burkinabè soient fiers l'électrification nationale.

Ahmidou Mahamane, président de la COOPEL de Séba

Cet atelier a été l'occasion pour moi d'avoir des informations relatives à l'ARSE, ses missions, ses attributions en ce qui concerne le secteur de l'électricité. Je retiens que c'est une occasion pour nous, de nous imprégner du fonctionnement de l'ARSE.

L'ARSE permettra de régler le problème de l'électricité de façon équitable dans tout le Burkina.

De retour, nous ferons en sorte que les autres membres soient informés sur l'existence de cette structure qui veille à l'équité dans la distribution de l'électricité.

Alassane Tiemtoré, directeur des services techniques et de la régulation au sein de l'ARSE.

La séance de formation qui vient de prendre fin a réuni l'ensemble des acteurs avec lesquels nous devons travailler ; donc tous les opérateurs étaient représentés. Cela a été un cadre d'échanges.

Le consultant a donné une introduction à la régulation à travers des concepts clés. Cela a permis à tout le monde de comprendre ce que c'est que la régulation. Nous pourrons désormais tenir le même langage quant à la régulation du sous-secteur de l'électricité dans notre pays.

Il a aussi donné les fondements économiques et financiers de la régulation.

Le consultant est également revenu sur la loi qui régit la régulation au Burkina Faso. Il l'a décortiquée en la mettant en rapport avec les meilleures pratiques appliquées ailleurs en matière de régulation.

Il en résulte qu'il nous appartient de travailler à nous rapprocher le plus possible de l'ensemble des meilleures pratiques en la matière ; toutes ces pratiques n'étant pas prévues par nos textes en la matière.

Pour moi, cette formation a été bénéfique ; et dans les jours à venir, nous verrons dans quelle mesure nous allons commencer à travailler.

Propos recueillis par Fulbert Paré

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Burkina

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

Burkina Faso: le gouvernement affirme avoir déjoué un putsch

Burkina Faso: le gouvernement affirme avoir déjoué un putsch

AFP

Le Burkina Faso inaugure sa première usine de lampes solaires

Le Burkina Faso inaugure sa première usine de lampes solaires

acteurs

AFP

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

AFP

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Remake

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?