mis à jour le

Il avait tué Moussa Sow qu’il accusait de courtiser sa femme Saidou Diallo écope 12 ans de travaux forcés

Reconnu coupable de meurtre, le berger Saidou Diallo avait asséné des coups de coupe-coupe à Moussa Sow qu'il accusait d'avoir courtisé son épouse. Condamné à 15 ans de travaux forcés par la cour d'assises de Saint Louis, il a vu sa peine ramenée à 12 ans par la cour d'appel de Dakar, après l'appel qu'il avait interjeté.

Condamné à 15 ans de travaux forcés par la cour d'assises de Saint Louis, Saïdou Diallo avait interjeté appel auquel la cour d'appel de Dakar, réunie hier, a donné suite en ramenant sa peine à 12 ans de travaux forcés. Saïdou Diallo avait asséné à Moussa Sow des coups de coupe-coupe. Interrogé, il reconnaitra les faits, soutenant que la victime ne cessait de courir derrière son épouse, Amy Ba, à qui, il faisait des avances, en lui payant des perles, des tissus etc. A la barre, Saïdou Diallo dira également avoir, un jour, surpris sa victime dans son lit conjugal, en compagnie de son épouse. Jugeant cette situation trop difficile à supporter, Saïdou Diallo dit avoir été opposé à sa femme par une violente scène de ménage au terme de laquelle, Amy Ba regagnera la maison familiale sise dans le village de Niassanté. Mais, finalement, un terrain d'entente sera trouvé entre l'accusé et ma femme. «Je devais la récupérer le 21 août 2007 pour qu'on recouvre notre campement», a dit Saïdou. Ce jour là, vers 22 heures 30 minutes, les gendarmes de la brigade de Dagana ont été informés, via un appel téléphonique, d'un homicide volontaire à Niassanté. Sur les lieux du drame, ils découvrirent le corps sans vie de Moussa Sow, couvert d'un drap. Des informations recueillies sur les lieux du crime, plus précisément dans le village où est domiciliée la dame Amy Ba, à l'époque, épouse de l'accusé, révèlent que Saïdou Diallo a été l'auteur du crime.

Acte prémédité ?

Sans ambages, Saïdou Diallo avouera avoir tué Moussa Sow, en lui assénant des coups de coupe-coupe. S'expliquant, il dira que ce jour là, vers 22 heures, Moussa Sow s'était présenté chez son épouse, en compagnie d'un certain Amadou Sy. Interpellé sur leur présence en ces lieux, Moussa Sow brandira un coupe-coupe, dira l'accusé à la barre. «Ce même coupe-coupe, poursuivra-t-il, est tombé et que j'ai ramassé pour lui en assener des coups», précisera-t-il. Sur les raisons de leur visite, Amadou Sy, accompagnant et cousin de la victime, confiera qu'ils étaient à la recherche d'un cheval perdu et que lorsqu'ils étaient repartis, l'accusé les avait suivis, et tuera son ami de quelques coups de coupe-coupe. Un témoignage confirmé par l'épouse de l'accusé, Amy Ba. «J'ignorais que mon mari détenait un coupe-coupe, au moment des faits. Mais, après le départ des deux individus, mon époux s'est dirigé vers sa charrette, avant de les suivre», a-t-elle confessé. Ayant reconnu le meurtre, la défense prétendra que son client n'avait nullement l'intention de donner la mort. Propos rejetés par l'avocat général, selon qui, l'accusé est venu à l'improviste à Niassanté, guettant l'arrivée de son rival. Aussi, juge-t-il son acte prémédité. Malgré tout, la cour réduira la peine de Saïdou Diallo de 15 à 12 ans de travaux forcés.

Cheikh Moussa SARR

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

femme

AFP

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Plage

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

AFP

Avec comme N.2 une femme venant de l'ONU, la Fifa veut redorer son image

Avec comme N.2 une femme venant de l'ONU, la Fifa veut redorer son image