mis à jour le

Ibrahim Boubacar Keita et la présidentielle du 28 juillet prochain : Pourquoi l’homme fait-il l’unanimité ?

 Si tout se déroule bien comme prévu, rien ne pourra empêcher la tenue de l'élection présidentielle prévue le 28 juillet prochain. Du coup 28 candidats tenteront  iront à l'assaut des électeurs pour  tenter d'obtenir le plus grand nombre de voix pour ce premier tour et pourquoi remporter dès le premier tour l'élection. Parmi ces candidats figure Ibrahim Boubacar Keita plus connu sous le nom d'IBK qui fait de plus en plus l'unanimité tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays. Ce qui lui vaut aujourd'hui toutes sortes de campagnes d'intoxications mensongères et de dénigrements de ses détracteurs.

 

Après l'envahissement du pays par leasa terroristes de tout acabit le 17 janvier 2012, les maliens sont désormais avertis pour faire un bon choix sur le futur président de la république qui sera connu à l'issue de l'élection présidentielle du 28 juillet prochain. Ainsi il faudra nécessairement un homme d'expérience pétri de talents pour faire face aux multiples défis importants pour la reconstruction du pays. Après 12 jours de campagne intense à travers tout le pays, IBK est en train de faire l'unanimité parmi les prétendants à la présidentielle malgré toutes sortes de dénigrements contre l'homme. Cela  se comprend quand on sait quea IBK incarne l'incarnation du respect de l'autorité de l'Etat et celui de la souveraineté du Mali. Un homme doté d'une lucidité sans faille  et qui s'assume pleinement de ses actes bref un homme d'honneur dont le Mali a fort besoin pour sortir définitivement de la crise sociopolitique et sécuritaire ces dernières années. Si IBK demeure toujours populaire aux yeux de la plupart des maliens, c'est parce qu'ils se rappellent du sauvetage de la démocratie malienne par IBK en 1994 après les fuites précipitées de deux premiers ministres sous l'ère Alpha Oumar Konaré. En plus de cela IBK a été le seul responsable politique à dénoncer les accords D'Alger de 2006. Ce qui lui a valu d'être traité de  toutes d'insanités de la part de ceux qui prétendre apporter aujourd'hui  du nouveau pour le pays. Celui qui entend ramener la paix et la sécurité, celui qui entend renouer le dialogue entre tous les fils de la nation, celui qui entend rassembler le peuple autour des valeurs qui ont construit l'histoire du Mali à savoir la dignité, l'intégrité, le courage et le travail est bien parti pour devenir le futur président de la république. Construire une république exemplaire, rétablir de l'autorité de l'état, renforcer les institutions, moderniser la fonction publique, combattre sans faille la corruption sont obligatoires si on veut que alea Mali sorte de l'ornière.

 

 

Moussa Bamba

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Ibrahim

AFP

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta en "séjour médical en France"

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta en "séjour médical en France"

AFP

Prix Mo Ibrahim de la "bonne gouvernance" au président namibien

Prix Mo Ibrahim de la "bonne gouvernance" au président namibien

AFP

Egypte: Ibrahim Mahlab nommé Premier ministre

Egypte: Ibrahim Mahlab nommé Premier ministre

présidentielle

AFP

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

juillet

AFP

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

AFP

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

AFP

Burundi: l'élection présidentielle reportée au 21 juillet

Burundi: l'élection présidentielle reportée au 21 juillet