mis à jour le

Vision Express sur… : Le Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS)

Le Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS) est l'un des programmes phares, pour ne pas dire le programme pour une véritable relance économique de la région des Hauts-Bassins en général, et particulièrement de la ville de Bobo-Dioulasso.

Cet ambitieux programme comprend la construction d'un barrage (1 050 000 000 m3), une centrale hydroélectrique (16,8 GWH), une zone industrielle et touristique, des aménagements hydro agricoles (21 000 ha), le recalibrage du fleuve Mouhoun (sur 195 km), un plan de gestion environnemental, des infrastructures pour l'éco-tourisme. Il est attendu du PDIS, une augmentation de 2 % du PIB et de 3 % de la production nationale de céréales. L'exploitation des infrastructures devra permettre la création de 100 000 emplois et générer des revenus de près de 16 milliards F CFA par an. C'est dire donc l'intérêt et l'attention particulière que portent les filles et fils de la région au PDIS. L'idée de la réalisation d'un barrage à Samendéni remonte aux années 1970. Le site sera identifié en 1976. Mais, faute de moyens, les choses vont traîner. Ce n'est qu'en janvier 2008, à la faveur du lancement du PDIS par le président Blaise Compaoré, que les populations vont commencer à croire véritablement que ce n'était pas que du bluff.

Depuis cette date, les populations scrutent avec impatience la fin des travaux. Aucun homme politique sérieux de la région ne pourra dire le contraire, parce qu'ils (les politiques), sont régulièrement interpellés. Et on ne peut pas dire que les populations aient tort. Car, depuis leur lancement, les travaux semblent avancer à petits pas, voire à reculons. En effet, le calendrier de construction du barrage a connu plusieurs modifications. La date de mise en eau de ce barrage tant attendue a ainsi été repoussée à plusieurs reprises. Cela étant, le moins qu'on puisse dire, est que c'est un programme qui tient à c½ur au gouvernement. En témoigne les sorties assez fréquentes des autorités de tutelle et du chef de l'Exécutif lui-même sur le terrain. Luc Adolphe Tiao, en sa qualité de Premier ministre, effectuait sa première sortie d'inspection à Samendéni, le 16 juillet 2011. La mission conjointe de supervision, en juin 2012 notait « avec satisfaction que la date de mise en eau du barrage prévue en juin 2014 pourra être respectée, nonobstant le démarrage difficile des travaux ».

Pour ce faire, la fin des travaux était annoncée pour fin novembre 2013. Ce calendrier sera-t-il tenu ? La question mérite d'être posée, car en février 2013, au cours de la visite du nouveau ministre en charge du dossier, on apprenait que « les partenaires du PDIS ont accordé un délai supplémentaire de 9 mois », par rapport à la date de novembre 2013. Le début de l'aménagement des zones irriguées était prévu pour 2012. Or, la signature du contrat avec l'entreprise qui sera retenue pour la réalisation de ces travaux d'aménagement, n'interviendra pas avant septembre 2013. Dès lors, on comprend pourquoi, le chef du gouvernement, Luc Adolphe Tiao, au cours de sa visite du chantier de Samendéni, le lundi 29 avril dernier, avait donné instruction pour qu'un rapport mensuel sur l'avancement des travaux, lui soit régulièrement fait.

« Le moins qu'on puisse dire, est qu'il veut donner un coup d'accélérateur aux travaux par un suivi permanent », écrivions-nous alors. Son retour sur le site, ce vendredi 19 juillet 2013, deux mois et demi après cette instruction, l'occasion lui sera donnée de constater de visu si la réalité sur le terrain correspond bien à ce que disent les rapports qui lui auront été faits. Et le cas échéant, il devra envisager d'autres mesures.

Aly KONATE [email protected]

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

programme

AFP

Programme chargé pour Macron au Mali

Programme chargé pour Macron au Mali

AFP

Le FMI approuve un programme de prêts de 241 millions de dollars au Togo

Le FMI approuve un programme de prêts de 241 millions de dollars au Togo

AFP

Afrique du Sud: coup d'arrêt pour le futur programme nucléaire

Afrique du Sud: coup d'arrêt pour le futur programme nucléaire

développement

AFP

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"

AFP

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés

AFP

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement