mis à jour le

Les nouveaux sortants de l'ENOA invités à imposer la liberté

(APS) - Le ministre des Forces armées, Augustin Tine, a invité, vendredi à Thiès, les récipiendaires de la 31ème promotion de l'Ecole nationale des officiers d'active (ENOA) à faire preuve de détermination pour arriver à imposer les drapeaux de leurs pays respectifs comme des symboles de la liberté et de la souveraineté à travers le monde.

M. Tine a adressé ce message aux nouveaux sortants de l'ENOA, à l'occasion d'une cérémonie de remise d'épaulettes, en présences du chef d'état-major des Forces armées, le général Mamadou Sow, d'officiers supérieurs et diverses autorités administratives et coutumières.

Le ministre des Forces armées leur a demandé de s'inspirer de leurs ''illustres'' aînés, mais surtout de "ceux qui ont préféré sauver l'honneur au lieu de se sauver et qui, presque tous, sont sortis de cette institution d'enseignement supérieur exemplaire, comme des meneurs d'hommes qui ne cessent de façonner l'outil militaire".

Augustin Tine a exhorté les jeunes officiers à suivre en particulier l'exemple de leur parrain, le lieutenant Mawedo Dansokho, tombé sur le champ de bataille le 21 mars 2010, "un sacerdoce à assumer pour mériter de porter son nom". Selon lui, depuis sa création, l'ENOA "a produit des leaders qui occupent de hautes fonctions dans leurs pays respectifs".

"L'histoire a aussi lancé un appel à votre génération. Le monde en général et notre sous-région en particulier font face à un ennemi impitoyable et ingénieux. Vous assumerez votre place dans l'appareil militaire pour venir à bout de cette menace", a-t-il déclaré à l'endroit des jeunes officiers.

Il a fait part de sa fierté "à l'endroit des hommes et des femmes qui se battent à l'intérieur et à l'extérieur du pays, ainsi qu'à tous ceux qui ont servi la cause de la liberté ou qui ont donné leur vie pour défendre leur patrie et les idéaux de liberté et de paix". M. Tine a rappelé que le métier de militaire "exige de la détermination, de la patience, mais aussi une grande fermeté morale".

"Nous sommes aujourd'hui face à de graves conflits régionaux, ce qui exige de nous une bonne coopération pour prévenir les flambées de violence ou de chaos économique", a-t-il encore soutenu.

Le commandant de l'ENOA, le colonel Mamadou Gaye, a pour sa part souligné que la formation morale, physique et intellectuelle suivie par les 26 élèves officiers, originaires des pays de la sous-région, "leur permettra d'être aptes à rejoindre le corps des officiers pour servir, aux cotés de leurs aînés, avec honneur et fidélité, dans la pure tradition des armées".

Les 26 élèves officiers de la 31e promotion de l'ENOA sont originaires de 8 pays d'Afrique que sont : le Bénin, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Gabon, le Mali, le Niger, la République Centrafricaine et le Sénégal. Ils ont été sélectionnés à l'issue d'un concours, avant de subir 2 ans de formation de 2011 à 2013.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

liberté

AFP

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

AFP

Congo: la demande de mise en liberté provisoire du général Mokoko rejetée

Congo: la demande de mise en liberté provisoire du général Mokoko rejetée

AFP

JO-2016: le boxeur marocain remis en liberté provisoire

JO-2016: le boxeur marocain remis en liberté provisoire