mis à jour le

Sommet de la CEDEAO : LES GRANDES DECISIONS D’ABUJA

La 43è session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) consacrée en grande partie à la situation dans notre pays et en Guinée Bissau, s’est achevée hier à Abuja en présence du président de la République par intérim, le Pr. Dioncounda Traoré. Des mesures ont été prises visant à assurer la paix et la sécurité dans l’espace CEDEAO, accélérer le processus d’intégration communautaire à travers la réalisation d'infrastructures énergétiques et routières comme l’autoroute Abidjan-Lagos.

Sur les questions relatives à la paix et à la sécurité, les dirigeants de la CEDEAO se sont félicités de l’évolution positive de la situation au Mali. A ce propos, ils ont salué  la mise en place de la MINUSMA le 1er juillet en vue d’assurer la sécurité sur l’ensemble du territoire. Ils ont aussi rendu hommage aux soldats qui sont vaillamment tombés sur les théâtres d’opération dans notre pays. Par ailleurs, la conférence a salué la signature de l’Accord préliminaire de Ouagadougou le 18 juin entre le gouvernement et les groupes armés de Kidal. Par conséquent,  elle a invité les parties signataires à se conformer aux dispositions de cet accord.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont également souhaité la tenue d’élections libres et transparentes dans notre pays tout en exhortant les candidats à respecter les résultats qui sortiront des urnes. Ils ont salué le leadership de Dioncounda Traoré dans la conduite de la Transition, rendu hommage aux présidents du Burkina Faso, du Nigeria et de Côte d’Ivoire pour leur implication personnelle dans la gestion de la crise malienne.

En ce qui concerne la Guinée Bissau, les dirigeants de la CEDEAO ont exhorté les autorités de la Transition à tenir les élections à la date du 24 novembre prochain. Ils sont favorables à la tenue d’une conférence de bailleurs de fonds afin de relancer l’économie de ce pays ravagé par une succession de coups d’Etat militaire. Il ont condamné les actes de terrorisme, la piraterie, les crimes organisés dans l’espace CEDEAO et ont décidé de combattre ces fléaux avec tous les moyens nécessaires.

Sur les questions liées à l’intégration, les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé de la tenue d’une conférence extraordinaire en octobre à Dakar qui sera consacrée au renforcement de l’intégration dans l’espace communautaire à travers la libre circulation des personnes et des biens et la mise en place d'infrastructures routières et énergétiques. En outre, la conférence a entériné la décision relative à l’extension de la commission à 15 membres. Ainsi, notre pays occupe le poste du commissaire chargé de la macroéconomie et de la recherche. Tout comme le Mali aura son représentant à la Cour de justice de la communauté. Il s’agit précisément d’un juge.

Le prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO se tiendra à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire et la date sera fixée après consultation, a indiqué le président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, qui a fait lecture du communiqué final.

Envoyé spécial

M. KEITA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

sommet

AFP

Afrique centrale: un sommet régional sur la sécurité

Afrique centrale: un sommet régional sur la sécurité

Géopolitique

Le Maroc va au clash lors d'un sommet international à Malabo

Le Maroc va au clash lors d'un sommet international à Malabo

AFP

Sommet africain: le Maroc se place un peu plus sur le continent

Sommet africain: le Maroc se place un peu plus sur le continent

Cédéao

Politique

En Afrique de l'Ouest, bientôt une limite de deux mandats pour les chefs d'Etat?

En Afrique de l'Ouest, bientôt une limite de deux mandats pour les chefs d'Etat?

Nigeria

Le silence coupable des élites africaines face à Boko Haram

Le silence coupable des élites africaines face à Boko Haram

Panique

L'épidémie d'Ebola en Guinée devrait tous nous inquiéter

L'épidémie d'Ebola en Guinée devrait tous nous inquiéter