mis à jour le

Combien a coûté la maladie du Président ?

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a séjourné 24 jours durant au Val-de-Grâce, l'un des plus prestigieux et plus sophistiqués des hôpitaux français, avant d'être transféré aux Invalides pour poursuivre ses soins et y suivre une rééducation fonctionnelle durant 57 jours, après un AVC présenté pourtant au début comme un AIT (accident ischémique transitoire sans séquelles). Le Président a passé au total 82 jours dans les établissements hospitaliers français, dans un pays réputé pour la cherté de ses soins. Il est à se demander à combien s'élèvent les frais d'hospitalisation du président Bouteflika ? Certains observateurs trouvent qu'il serait inopportun, voire «indécent», de réclamer des comptes concernant les frais d'hospitalisation du Président. Alors que dans une démocratie le moindre sou du contribuable dépensé doit faire l'objet d'un contrôle strict et rigoureux, chez nous, le Président est un hyper-citoyen comme le sont d'ailleurs les hauts responsables de l'Etat. L'argent, il ne faut surtout pas l'évoquer, «il s'agit de la personne du Président, son rang nécessite une prise en charge médicale des plus appropriées et un établissement à la hauteur de son rang. Sa santé n'a pas de prix», s'offusque un des conseillers du Président joint par téléphone. Fidèles à la tradition, les autorités continuent de faire de la maladie du Président un tabou, les dépenses n'ont même pas droit de cité. Pendant que des Algériens manifestaient à Alger et en France pour demander la même prise en charge que le Président sous le slogan «Val-de-Grâce pour tous» et tabassés par la police, la Présidence ne lésinait pas sur les moyens. Un étage complet d'un grand palace parisien aurait été loué pour les membres de la famille de Bouteflika, un compartiment privé de l'hôpital Val-de-Grâce rien que pour lui et ses accompagnateurs à coups de milliers d'euros, de même aux Invalides. Nonobstant le coût exorbitant de la location de la prestigieuse salle d'hôtes de l'institut des Invalides au prix de 20 000 euros, transformée en l'espace d'un après-midi en une salle d'audience dont le coût de l'organisation aurait atteint les 5000 euros. Secret-défense En 2006, lors de son hospitalisation pour un ulcère hémorragique, un député français s'est interrogé sur qui a payé les frais du séjour médical du Président au Val-de-Grâce «Concernant plus spécifiquement le président de la République algérienne, les traditions françaises d'hospitalité nous amènent couramment à recevoir les chefs d'Etat démocratiquement élus dans le cadre de soins hospitaliers.» Par ailleurs, «les soins du président Bouteflika ont été réglés par les autorités algériennes», avaient rétorqué les autorités françaises. Le système de santé français donne toute latitude aux directeurs des hôpitaux, publics ou privés, de facturer à leur guise. Ce qui explique la cherté des soins et les variations des tarifs d'un hôpital à l'autre. Ainsi, selon une enquête parue dans l'hebdomadaire français l'Express, le coût moyen d'une journée de médecine varie entre 220 euros et 446 euros, et peut aisément atteindre les 1200 euros pour les hôpitaux les plus chers. Seulement voilà, dans le palmarès établi par l'Express le Val-de-Grâce, l'établissement militaire de santé, n'est pas cité car «le personnel, au-delà du secret médical, est soumis au secret-défense», donc difficile d'établir les tarifs et les coûts. Selon un diplomate en poste à Paris, l'ardoise avait atteint les «890 000 euros, soit quelque 360 000 euros dépensés au Val-de-Grâce pour plus de 24 jours d'hospitalisation et plus de 447 000 euros aux Invalides équivaudrait à 57 jours de soins, de séances de rééducation fonctionnelle et des services confondus», atteste notre source. Cash Pour information, le médecin spécialiste de l'hôpital du Val-de-Grâce coûte environ 180 euros par jour, selon notre diplomate, une infirmière à quelque 60 euros par jour et les autres personnels à quelque 45 euros/jour. Le tarif applicable à l'imagerie médicale, à savoir les scanners ou les IRM, peut atteindre facilement les 1200 euros la séance. Ainsi une nuitée passée au Val-de-Grâce est facturée à plus de 9000 euros. Aux Invalides, les séances de rééducation fonctionnelle peuvent atteindre les 3200 euros par jour, la nuitée peut, elle, atteindre aussi les 9000 euros. Alors qu'une journée de rééducation fonctionnelle dans un établissement privé et de haute qualité coûte environ 15 000 DA, soit 1'équivalent de 150 euros, selon le responsable d'un centre hospitalier algérien. «Nous dispensons les mêmes soins et les mêmes séances qu'en France», assure-t-il. La facture globale aurait, selon nos informations, été réglée par la présidence de la République instantanément à sa sortie des deux établissements hospitaliers français. La maladie en termes économiques ne se résume pas uniquement aux frais d'hospitalisation, ce sont aussi ces heures de rémunération du personnel des différents services de la Présidence qui ont pendant les 82 jours d'hospitalisation chômé, certains chargés de mission et autres conseillers ont même déserté leur bureau. Une économie au ralenti, même si les ministres de la République avaient tenté vaille que vaille de cacher la léthargie qui a prévalu durant l'absence du Président. A tout cela s'ajoutent les salaires faramineux des députés et sénateurs de la nation qui, en une session, ont levé la main à deux fois pour avaliser des lois sans daigner user de leur droit de contrôle des dépenses publiques.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

maladie

AFP

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

AFP

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

AFP

Une "mystérieuse" maladie fait 17 morts dans le sud-ouest du Nigeria

Une "mystérieuse" maladie fait 17 morts dans le sud-ouest du Nigeria

président

AFP

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

Angola: coup d'envoi de la succession du président dos Santos

AFP

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

AFP

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant