mis à jour le

Libre Tribune : La confiance

Le printemps Marocain fut un virage négocié avec succès et a, de ce fait, valu au Maroc la confirmation de sa position méritée de leader régional et de partenaire de choix pour les questions de la promotion de la démocratie dans la région MENA.

Vu de l'intérieur, le principal acquis fut le renouveau de la confiance que les Marocains font aux hommes politiques. Quant aux élections du 25 Novembre 2011, en plus de leur forme, démocratique et transparente, leur résultats a lui aussi été un signal témoignant d'un grand changement et provoquant un grand espoir.   Nul ne peut douter que l'arrivée du PJD au pouvoir, avec une nouvelle Constitution et des prérogatives jamais acquises jusque-là, était une bouffée d'air frais pour un certain nombre de nos concitoyens.

2 ans après, quels ont été les résultats ? Qu'est-ce que le peuple a gagné en échange de la confiance offerte aux politiques ?

Il est devenu inutile de rappeler que la situation économique est plus que catastrophique, que le paysage politique est plus que dégradé, que le populisme règne en maitre, que le parlement est confondu de nos jours avec la place Jamaa El Fna, que la majorité gouvernementale bâtie sur les ruines du 20 Fev fut une supercherie  et finalement que notre chef de gouvernement s'est révélé être tout ce qu'on peut imaginer sauf un homme d'état fédérateur, posé, sage et capable de tenir entre ses mains le destin de 33 millions d'âmes.

Devant cet échec total, fracassant et tellement grand que certains n'osent pas le concevoir sans le faire accompagner par une dose de théorie du complot, tellement cuisant qu'il menace de ravager gouvernement et opposition à la fois, tellement surprenant qu'il nous oblige à revoir les bases sur lesquelles nous faisons nos choix politiques, devant cet échec donc, il serait plus sage de maintenir au moins l'acquis initial, à savoir la Confiance !

Certains dressent déjà des listes de ministres, d'autres mettent sur papier les formules qui justifieraient les futures alliances, tel l'intérêt de la nation, le devoir suprême, la patrie avant tout, ...etc.

Mon ½il ! Le peuple n'est pas aussi naïf que ça !

Bricoler le gouvernement actuel et lui redonner une majorité sera une erreur qui fera disparaître la confiance en la politique chez un bon nombre de jeunes et sera comme répandre du désodorisant dans un endroit qui sent mauvais car il manque d'hygiène. Nous devons nettoyer, nous devons tout recommencer depuis le début, nous devons accepter nos erreurs de choix et entamer des élections anticipées,

Après tout,  c'est cela la démocratie !

Reda El Ourouba,

*Membre du Conseil National - RNI

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

tribune

AFP

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique

La rédaction

Tribune Libre. Enseignement en Algérie : Entre la qualité d’hier et la quantité d’aujourd’hui

Tribune Libre. Enseignement en Algérie : Entre la qualité d’hier et la quantité d’aujourd’hui

Ecologie

L'arbre est la solution

L'arbre est la solution